ConnexionS'enregistrerAccueilPortailRechercherCalendrierFAQMembresGroupesGalerie
Derniers sujets
» Ce que tu écoutes en ce moment...
par Dominique D Mar 28 Mar 2017 - 16:01

» Le Grand Orchestre du Tricorne
par Dominique D Mer 11 Jan 2012 - 11:07

» Skip The Use
par Dominique D Mer 21 Déc 2011 - 10:00

» Flying Pooh
par Dominique D Mer 19 Oct 2011 - 6:18

» ALLAIN LEPREST
par chantal Sam 20 Aoû 2011 - 15:01

» Message pour tous
par Mimi Dim 29 Mai 2011 - 23:33

» The Strokes
par Mimi Mar 10 Mai 2011 - 1:19

» Louis Ville
par anfantin Sam 9 Avr 2011 - 22:40

» Sanseverino
par Mimi Ven 8 Avr 2011 - 0:10

» Courir les Rues
par Swinging Sam 26 Mar 2011 - 10:55

» Anglo Dinelo
par Mimi Ven 25 Mar 2011 - 6:46

» Genesis
par Mimi Dim 20 Mar 2011 - 23:48

Voir mes statistiques SG
*
Cliquez sur le logo SG pour consulter les statistiques du forum

Partagez | 
 

 Jonasz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Jonasz   Sam 17 Fév 2007 - 15:49

le monsieur chauve qui fait les deuxièmes parties de Cérino, comme son pote Voulzy sort un album de reprises. Les CD démo sont chez les pros les premiers articles arrivent, ça sort le 26



1 Les copains d'abord
2 Fernand
3 Les feuilles mortes
4 Les amoureux des bancs publics
5 Léo
6 La mémoire et la mer
7 La foule
8 L'orage
9 Avec le temps
10 Armstrong
11 La chanson des vieux amants
12 Chanson française
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 17 Fév 2007 - 21:32

Poourquoi on n'arrive pas à voir l'image..?? bom j'ai bien essayé de corriger mais sans succès... indecis

Mimi devrait trouver le truc.. Wink

marie-Claude

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 17 Fév 2007 - 21:46

L'adresse ne marchait pas en lien image... j'ai été en chercher une autre... lol !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfan
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 525
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Ven 6 Avr 2007 - 0:59

Bonsoir à tous. Je découvre votre forum et je crois qu'il me faudra quelques années pour lire tous les sujets qui m'intéressent ! Bravo, il est vraiment très agréable.
Je vous donne le lien vers un joli site tout neuf :
http://www.micheljonasz.fr/


Dernière édition par le Ven 6 Avr 2007 - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Jonasz   Ven 6 Avr 2007 - 1:08

Bonsoir fanfan...
Merci pour le lien et...bienvenue sur le forum... rabbit

Marie-Claude

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Ven 6 Avr 2007 - 13:53

cool rasleb

voilà quequ'un qui a encore du Bratsch plein les oreilles. wavey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Fanfan
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 525
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Ven 6 Avr 2007 - 15:31

ça alors ! comment as-tu deviné ? wavey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Jonasz   Jeu 12 Avr 2007 - 17:09

Fanfan a écrit:
Bonsoir à tous. Je découvre votre forum et je crois qu'il me faudra quelques années pour lire tous les sujets qui m'intéressent ! Bravo, il est vraiment très agréable.
Je vous donne le lien vers un joli site tout neuf :
http://www.micheljonasz.fr/

Hey... bienvenue Fanfan...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 7:18

un article intéressant qui change un peu des portraits écrits en rassemblant les éléments du dossier de presse et des clichés sur les vacanes au bord de la mer et la boite de jazz.

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2306044&rubId=5548

où il est question de la fabuleuse histoire de mister swing de Frank Cassenti et du testament d'un poète juif assassiné.

je la recopierai plus tard ici.

maintenant c'est fait
Tiré de la-croix.com daté du 16 Juin 2007

L'hymne d'amour de Michel Jonasz

Dans son nouvel album, "Chansons françaises", Michel Jonasz fait swinguer Brassens et Prévert-Kosma. L'hommage d'un artiste qui cultive sa singularité

On a toujours quelque part en tête en rencontrant Jonasz le portrait si juste qu’en a fait son ami Alain Souchon. Dans son Jonasz, l’auteur d’ Allô, maman, bobo et de Foule sentimentale parle avec affection de cet « homme qui pleure sa vie », celui dont les chansons sont comme « un pansement sur le cœur qu’on a ». Et voilà que l’on redécouvre à chaque fois un artiste qui exprime, loin des plaintes redoutées, sa joie intérieure et ses envies, sa passion de retrouver la scène.

Au-delà des péripéties du moment. Comme celle, hier, qui l’a vu privé de maison de disques un moment. La crise frappe alors et depuis sans distinction. Avec le temps, chante-t-il en hommage à Léo Ferré, le grand ancien, le chroniqueur des temps qui changent. « Il ne saurait être question que l’argent prime l’artistique », résume l’artiste aux quarante ans de carrière. Depuis cet épisode, Michel Jonasz, viscéralement attaché à son indépendance, a monté son propre label (distribué par Warner) et une petite maison d’édition. « Ce n’est pas la tristesse qui m’inspire », explique le chanteur de Changez tout et de Où vont les rêves ?

À 60 ans cette année, la passion est intacte, contagieuse, comme celle que transmettait, déjà en 1988, La Fabuleuse histoire de Mister Swing, comédie musicale à un personnage et deux choristes. Le prologue indiquait l’horizon choisi : « Toutes les histoires sont des histoires d’amour. » Celle de Jonasz avec la musique a été touchée par la grâce ; celle des maîtres du swing et de la chanson française qui lui ont permis de creuser un sillon original. Et d’en vivre.

Quelques années après le succès de La Boîte de jazz, écrit après une audition ratée, ou l’appel à se mettre à l’heure du « blues et encore du blues », le cheveu s’est fait plus rare mais le regard s’amuse toujours de ce qui peut advenir. Jamais blasé, en somme. Fort de son expérience sur la petite route du bonheur. Toujours en avant, sans renier ce qui l’a construit, voilà Mister Jonasz. Sur la photo en noir et blanc d’un récent DVD le fils de famille juive d’origine hongroise apparaît, enfant, jouant d’un petit tambour.

Cette enfance, cette jeunesse, il aime la revisiter

Le gamin de Drancy n’a jamais oublié les siens qui lui ont transmis, en vrac, le goût des voyages, de la scène et ce capital d’émotions qu’il a partagé à son tour. « Mes parents étaient artistes dans l’âme. Mon père avait joué du violon et la comédie. Mes grands-parents paternels étaient chanteurs d’opérette. Ils s’étaient rencontrés sur une scène de théâtre. Mon grand-père maternel était cantor dans les synagogues. » Michel, l’enfant du rock et du rhythm and blues, a fait le reste. Celui qui rappelle que « le tsigane se réjouit en pleurant » avait rencontré Ray Charles et Muddy Waters (Hoochie Coochie Man).

Cette enfance, cette jeunesse, à l’heure des vacances en famille à la mer, il aime la revisiter. Au fil de la conversation ses mains ouvrent souvent l’espace. D’ordinaire, il reçoit dans la cuisine de son appartement proche de la place des Vosges, dans le Marais, à Paris. Sans chichis. Le tutoiement peut ne pas attendre, pour ne pas dresser de barrières. Ses albums récents sont nés là. Longtemps, Jonasz habitait dans une banlieue tranquille. Les ordinateurs et les instruments veillent dans une autre pièce. « Je ne suis pas du genre à faire des gammes tous les matins. Je travaille plutôt les idées que le piano ou ma voix », confie-t-il, en souvenir de l’écolier qui n’aimait pas beaucoup la discipline et donc rendre des comptes.

« J’ai toujours besoin d’un projet à vivre. Je prépare un album de nouvelles chansons pour 2008. Je commence à gamberger. Après, je raconterai ma famille et cette musique tsigane dans laquelle j’ai été bercé. Non pas à la manière de celui qui se concentre sur son nombril, mais pour toucher à l’universel. J’ai déjà beaucoup écrit sur le sujet. » Imperturbablement, Jonasz sort un album tous les deux ans. Puis repart en tournée. Une mécanique qui s’accélère.

Le banlieusard a d’abord pensé s’exprimer par la peinture. Ses deux enfants ont repris le flambeau dans le métier du dessin et de l’image. « J’adorais les impressionnistes. » Il a choisi finalement la musique après avoir découvert le théâtre. Il s’était inscrit à des cours à la maison des jeunes et de la culture de son coin, où jouait déjà sa sœur, Évelyne. Aujourd’hui, son agenda de comédien croise celui du compositeur et du chanteur. Il a commencé la musique à 18 ans.

"C’est de progresser qui importe et d’évoluer"

Pianiste, il connaît ses premiers succès avec un groupe fondé avec un ami d’enfance, Alain Goldstein, avant de se lancer en solo. Il sort des 45 tours sous le nom de Michel King Set avant de signer sous son nom, en 1969, un titre qui dit Adieu la terre. Il attendra le troisième album pour signer ses premières chansons.

« C’est de progresser qui importe et d’évoluer », plaide l’auteur d’Unis vers l’uni. « Je n’ai jamais perdu le goût de la musique. Bien au contraire. Tout va bien. J’ai des cahiers entiers de chansons prêtes à être terminées. J’écris toujours deux fois plus de titres qu’il n’en faut. Quelquefois mes albums marchent moins bien. Il y a d’un côté le succès et le chemin que l’on suit. Les deux trajectoires ne coïncident pas toujours. Perdre le plaisir, ce serait grave. Alors, j’aurai l’honnêteté d’arrêter. »

Chansons françaises, le tout récent album de Jonasz (le quatorzième enregistré en studio), des reprises de standards, ne signifie en aucun cas une panne quelconque d’inspiration. L’allusion est vite balayée. L’opus s’inscrit dans les traces d’un enfant des années d’après-guerre qui n’aurait pas perdu la mémoire. C’est un hommage à la chanson. Le premier d’une trilogie qui pourrait en compter… quatre, si le projet de mettre en musiques des poèmes se concrétise. Jonasz, en alchimiste des sons et des rythmes, adopte sans peine les mots des anciens. « Ah ! réécouter ces gens-là ! quel frisson ! », reconnaît l’auteur des Années 80 commencent.

Deux titres inédits saluent Léo Ferré pour qui «l’indifférence, c’est le fléau » et cette chanson française qui « nous console quand la vie nous pèse ». Qui d’autre que Jonasz serait capable de faire swinguer Les Copains d’abord de Brassens ou Les Feuilles mortes ?
Dans la lignée de Brel et Piaf

Pas de surprise, avec une reprise de Nougaro, Armstrong. Sur la pochette, Jonasz a l’oreille collée à son vieux poste de radio. Et voilà encore Jacques Brel, le chanteur comédien, avec ses personnages d’anthologie (Fernand, La Chanson des vieux amants) ou encore Piaf (La Foule). Jonasz n’a jamais oublié la Môme qu’il découvrit, à 14 ans, en concert, avec son père. Il chantonne alors Milord en live en évoquant cet instant et poursuit. « Je me souviens moins des chansons du récital que de la force et de l’émotion que dégageait cette petite bonne femme, si fragile d’apparence. Et de ce que le public ressentait. J’admire ces artistes qui nous mettent dans l’état d’atteindre quelque chose d’unique. » Il s’inscrit dans cette lignée.

La suite est déjà programmée : un hommage au blues, au rock and roll, puis à la musique tsigane et yiddish. « Nous venons de là. Il y a un lien entre toutes ces musiques. Le lien, c’est moi qui écoutais et étais transformé par leur lyrisme et l’émotion qu’elles traduisaient. Je parle de cette force que peut avoir la musique contre le malheur. » Et sur le chemin, on évoque le divin et la mystique, comme dans les chansons de Jonasz.

Son voyage, son pèlerinage intérieur se poursuit. Cette quête d’unité, c’est déjà le rêve de môme de ce fils d’immigrés hongrois. « Je n’ai reçu aucune tradition religieuse précise », explique-t-il. Enfant, il priait « pour obtenir de petites choses. J’étais convaincu qu’il y avait autre chose que le visible. » Et puis, jeune homme, le musicien découvre la situation du peuple tibétain et reçoit plus tard le choc de la sagesse hindoue. Ce nomade évoque volontiers ses voyages dans le sud de l’Inde et les nuits tournées vers les étoiles pour les interroger. « J’en ai retiré la conviction que l’homme est un être de transition et qu’il faut rechercher l’unité, le tout. »

Il a dévoré des livres sur le sujet, rencontré des rabbins et un prêtre. Et s’est fait éditeur pour transmettre son credo. « Dieu est-il le tout ? », lance-t-il pour évaluer son interlocuteur. Il en parle au journaliste mais aussi à ceux qu’il côtoie. Pour lui, le ressenti prime toujours sur les corps de doctrine, les « bla-bla » et les religions constituées. À chacun sa voie, rappelle-t-il, soucieux de ne pas trop s’égarer sur ces terrains.

"J’ai toujours eu la foi"

« J’ai toujours eu la foi. Mes copains voulaient changer le monde en faisant la révolution. Moi, je voulais percer le mystère de l’être humain. Je me suis tourné vers l’ésotérisme, puis vers la spiritualité. J’ai le sentiment que les vérités des religions se rejoignent. L’artiste est chargé de faire partager en chacun la part de sacré qu’il a en lui. » Chaque concert est précédé d’un petit rituel tenu secret où l’artiste salue le divin en chacun.

Le temps manque pourtant pour tout faire. Il y a donc urgence. « Je voyage beaucoup moins. J’enchaîne aussi les rôles au cinéma et dans les téléfilms. J’ai toujours aimé aller voir ailleurs. La chanson ressemble à du théâtre chanté. Au cinéma, comme sur scène, on est à découvert. Il faut surmonter sa peur. » Les réalisateurs lui confient des rôles de proviseur, de directeur. Le comédien Jonasz aime citer le film de Simon Rashevski, Le Tango des Rashevski, sorti en 2003.

Le cinéaste Frank Cassenti, avec qui il a tourné en 1986, lui avait offert le rôle principal dans son adaptation du roman d’Élie Wiesel, Le Testament d’un poète juif assassiné. « Je lui avais envoyé le scénario, se souvient Cassenti. J’ai été reçu chez lui. Sa femme m’a dit alors de patienter. Jonasz faisait sa méditation. Et quand je l’ai vu, il m’a dit qu’il avait lu mon travail et qu’il avait pleuré. » Cassenti, cinéaste fan de jazz, dont le festival de Marciac auquel il consacre ses travaux récents, souligne la générosité de Jonasz. « Il m’a permis de finir le film en y mettant de l’argent. C’est un bosseur qui cultive une relation zen à la vie. »

Jonasz n’en démord pas. Son parcours ne doit rien au calcul mais tout à l’envie. Sinon c’est la mort. « Dans la famille, on vit génétiquement vieux. Nous n’avons pas peur de la mort. Ma mère a 90 ans. Elle est toujours ma première fan. » La famille, celle des artistes qui l’ont marqué et la sienne, ne sont jamais loin.

Robert MIGLIORINI


Dernière édition par le Sam 16 Juin 2007 - 14:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Franca
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 178
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 9:12

Merci, Swinging, d'avoir déniché ce remarquable article. J'ai rarement lu un texte aussi juste et sensible sur Michel Jonasz, un vrai travail d'écriture qui mêle éléments biographiques, discographiques et des bribes d'entretiens choisis avec pertinence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris 83
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Provence
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 11:44

Bel article sur Michel Jonasz... lorsqu'on aime cet artiste, on ne peut s'empêcher de "revoir" en le lisant, à la fois " Le Testament d'un poète juif assassiné" d'Elie Wiesel,dont film Frank Cassenti fit un film remarquable, Le fabuleux " Grand Echiquier " de Jacques Chancel ( 1985) où Michel chante et se confie plus de 3h... entouré de ses amis Sheller, Véronique Sanson, Souchon, Nougaro, Jean Marc Roberts- Scénariste et éditeur de renom à présent-, Et Gabriel Yared...Une émission incontournable où l'on voit Michel en Hongrie dans la maison de ses grands parents- très ému- il chante en Hongrois..
Michel Jonasz ... 40 ans d'une vie à l'aimer...
Comment se fait il que personne n'ait songé à filmer " La Fabuleuse Histoire de Mister Swing" qui attira plus de 500 000 spectateurs...Nous n'avons qu'un petit film documentaire et c'est dommage!
Puis l'acteur à nouveau, qu'il aime "jouer" dans " Le Tango des Rashevski" de Sam Garbarski...ou celui de " la Doublure" qui passe en ce moment sur les chaînes...shaking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 14:17

moi ce qui me fait bidonner c'est "Le premier d’une trilogie qui pourrait en compter… quatre,"

sinon pour Mister Swing, je pense que c'était une volonté de ne pas faire une captation intégrale pour garder le côté éphémère d'un spectacle. En revanche, il avait été question que Philippe ROs refasse le montage car il était limité à 70 minutes par contraintes des supports VHS, mais ça on verra si ça sort.

pourla carrière ciné,je ne sais pas si j'irai jusqu'à panthéoniser "la doublure" le tango et le testament sont d'une toute autre nature que cette petite comédie à la française (j'ai pas dit franchouillarde)

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Chris 83
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 218
Localisation : Provence
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 16:38

Tu as raison... Francis Veber ne lui a pas donné de rôle à sa mesure... Ce qui est amusant ce sont les échanges avec Michel Aumont... son médecin et Michel qui le soigne. L'inversion des rôles!

Son meilleur rôle au cinéma est , bien sûr, pour " Le Testament" sans hésiter....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 19:21

et une autre coquille que mon scanner correcteur d'orthographe n'a pas vue, c'est "le tango des Rashesvki" de Simon Rashevski alors que c'est de Sam Garbarski.... SImon Rashevski c'est le rôle interprèté par Michel Jonasz dans ce film, le film était inspiré de souvenirs perso mais pas au point de laisser son nom au générique.




la bande annonce en cliquant sur la photo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
marie-claire
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 223
Localisation : dans le monde, quelque part
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 19:46

moi j'ai vraiment accroché avec le tango des rashevski non seulement pour le rôle de Michel mais pour l'histoire en elle même, mais pour ce qui est de la doublure, je l'ai vu mais le film ne me plait pas trop, mais j'accroche rarement aux sois disant films comiques "français", ne m'en voulez pas, je préfère l'humour britanique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Sam 16 Juin 2007 - 20:28

on sera 2 pour l'humour Britannique, et j'ai adoré ce film justement par la façon intelligente de poser les problèmes et de s'en tirer avec beaucoup d'amour et d'humour, un mélange de comédie italienne et d'humour juif.

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 3:16

Session de rattrapage

J’ai pas vraiment réussi le passage en mars, donc je m’offre une session de rattrapage avec un concert gratuit et pas loin de chez moi, je ne pouvais pas louper ça. Spectacle gratuit en plein air, donc faut arriver de bonne heure pour être bien placé, sauf que le déluge de l’après midi en a découragé plus d’un, résultat j’arrive vers 20 heures, un foule se presse devant la scène, à m :on arrivée la foule augmente de 50% , donc nous sommes 3.
Blablabla avec les voisins… on attend un groupe de musiciens sur échasse fait patienter un peu la foule qui arrive lentement. 21h45 ça se précise, les musiciens arrivent, les premières parties insistent pour terminer leur chanson, mais faut que ça démarre. Donc je suis au premier rang, c’est un avantage pour ce spectacle car au Casino étant en haut, comme Michel Jonasz invite le public à participer, j’ai parfois eu l’impression d’être dans un karaoké géant avec tous les inconvénients de justesse et de rythmique qu’on peu imaginer. Le spectacle comme l’album s’intitule chanson française et est consacré à des reprises, perso une repirse pour un coup de chapeau en plein spectacle j’adore, un spectacle de reprises… un peu moins (vraiment moins).
Entrée en scène avec Fils de de Brel, juste piano voix au début puis rythmique légère au percus, très émouvant, je préfère à l’arrangement originel où les nappes de violons ont un peu vieilli.
Puis Les amoureux des bancs publics, La javanaise,L'Orage ,La Foule, Léo (chanson de Jonasz ) ,Les copains d'abord, Fernand, avec le temps Les feuilles mortes, L'auvergnat, Avec le temps, Bidonville, Couleur Café,
L'amour sorcier
. Dans la version été plein air on a perdu la mémoire et la mer (tant mieux elle m’ennuie cette interminable chanson) et « avec les anges » la reprise de reprise de Nougaro (dommage), pas de rappel avec les fourmis rouges ni même la boite de jazz qu’un gamin d’une quinzaine d’années a réclamé entre chaque chanson. Version plein air donc plus ramassée aussi dans les enchaînements, ça tombe bien, les petites histoires c’est sympathique, mais quand ça dure et quand on a vu le spectacle plus d’une fois,on se lasse un peu, enfin moi je me lasse un peu, la surprise me fait rire mais après…

Depuis le mois de mars, l’équipe s’est rôdée, les musiciens ont pris leurs marques et certains morceaux y ont gagné couleur café et surtout l’amour sorcier, l’ensemble du spectacle m’a paru plus resserré et plus rythmé.
Bon alors quoi ? alors, c’est un spectacle Jonasz, donc des musiciens qui ne sont pas des tringles, des éclairage hyper luxe même en plein air on a une poursuite, et une excellente sono mais pourquoi dans certaines salles on a un son moins bon ? est-ce seulement le talent du sondier ? Michel Jonasz, c’est Michel Jonasz, donc on aime ou on aime pas sa voix et le bonhomme, moi j’aime, comme un grand cuistot il mitonne les chansons qu’on connaît tous et nous les sert revisitées à sa sauce, là les sauces ça se discute pas, certains aiment les trucs relevé d’autres l’aigre doux… donc ça fait un bon spectacle, mais moi, je carbure à l’émotion pure, et je ne trouve rien de plus fort qu’un auteur (compositeur) interprète qui déboule et vient nous livrer son âme avec ses mots en leur donnant vie, les interprètes aussi bons soient ils, ont rarement pour moi la même charge émotionnelle, et j’en ai vu des bons, ce spectacle m’a rappelé la tournée Montand, très pro, un bon concert, mais pas aussi émouvant que ceux de la dernière tournée, que j’ai vue une douzaine de fois… Je suis certain qu’un spectacle de reprise de tous ses titres jamais chantés en public par exemple m’aurait transporté plus loin,
Michel Jonasz en tout cas, est heureux d’être sur scène son bonheur est communicatif et le public qui a rempli toute la place du marché participe de bon cœur en chantant et en tapant des mains, une espèce de veillée feu de camp avec un moniteur qui connaît la chanson et la musique.



Les musiciens Alfio Origlio au piano claviers, Jean Christophe Mailard à la guitare, Stéphane Huchard à la batterie, Michel Alibo à la basse et contrebasse (j'adore le doum doum quand on est juste auprès) et percussions Stéphane Edouard


Dernière édition par le Dim 17 Juin 2007 - 9:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 3:36

un truc un peu ringard, avant le spectacle on nous dit pas de film pas de captation sonore pas de photo même sans flash.... franchement en dehors de quelqu'un qui aurait un matériel pro les résultats n'ont vraiment pas souvent de quoi inquièter les produits commerciaux et les service de sécurité qui font arrêter le camescope d'une petite dame ça me fait un peu pitié. EN supposant qu'elle le colle sur youtube, ça ferai une pub et pas de la concurrence... oui je sais j'ai fait quand même quelques photos.... mais pas autant que si j'avais eu le droit donc moins de bonnes.

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 8:58

Mais non Swinging... tu n'as pas compris... mdr ! c'est justement pour éviter les photos ratées, et les sons pourris sur youtube que c'est interdit... monkey

Bon, je plaisante... je suis assez d'accord avec toi, ces interdits pour protéger les droits à l'image sont assez exagérés... Que ces photos et vidéos ne soient pas commercialisées, je comprend... mais distribuées gratuitement sur des sites comme youtube ou sur les forums, c'est quand même une sacrée publicité sans frais pour l'artiste... et en plus, les interdire, ça gache un peu le plaisir de la soirée... Rolling Eyes

Extrait du Droit du Net : (qui me semble plus justifié, que ces interdits "sauvages") Wink

Le droit à l’information

A titre exceptionnel, la liberté de la presse et le droit à l’information du public permet en certaines circonstances de limiter le caractère exclusif du droit à l’image. Ainsi, les personnages publics et les célébrités, dans l’exercice de leur fonction ou de leur activité professionnelle, peuvent voir leur image utilisée à des fins d’actualité ou de travail historique, à la condition toutefois que les nécessités de l’information et de l’actualité le justifient et sous la réserve du respect de la dignité humaine. Dans de telles hypothèses, il n’est pas nécessaire de recourir à une autorisation individuelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 10:06

les flashs en revanche ça je suis pour les interdire ou les autoriser seulement pour les rappels, ce serait plus rigolo.

je vrois que je vais me faire un classement des spectacles genre celui des films du canaard enchainé, là je crois que je dirais "à voir", alors que pour la tournée précédente, j'aurai écrit "à na manquer sous aucune prétexte"....

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Franca
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 178
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 10:09

Merci, Swinging, pour ce cr rendu aussi vite. Donc, léger mieux par rapport au Casino, c'est déjà ça de pris.

C'est vrai que Jonasz chantant du Jonasz, c'est d'une autre densité, le retrouver dans ses notes et dans ses mots fait vibrer plus fort. Finalement, ce qui m'a gênée sur le cd, c'était l'original que je ne parvenais pas à oublier et cette curieuse relation triangulaire entre ces classiques (que je n'ai pas tous aimés mais je les connais tous, parfois à mon corps défendant) qui déroulent leur phrasé et leur mélodie dès la première note; puis, la façon dont mon système limbique les a encodés, des souvenirs associés, ils sont devenus une part de moi-même; et enfin, la façon dont Jonasz les interpètent, avec tout ce que Jonasz stimule encore de différent dans ma mémoire musicale et sensorielle. Ces trois couchent se croisent, se nuisent parfois l'une à l'autre ou banalisent totalement la rencontre.

Sur le cd, donc, cette relation à trois n'a pas fonctionné. En concert, par contre, c'est Jonasz qui a gagné la partie. Les émotions étaient au rendez-vous.

C'est clair ou je n'ai vraiment pas assez dormi?joker


Dernière édition par le Dim 17 Juin 2007 - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 10:16

c'est moi qui n'ai pas assez dormi, mais je comprends tout à fait, c'est le côté "ça retombe un petit peu" qui m'a un peu changé de l'habitude avec lui. s'il repasse par chez moi je crois que j'y retournerais, comme on va à un repas de famille ou entre potes, parfois un peu à reculons, mais parce qu'il ya toujours le plaisir de bons moments.

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
marie-claire
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 223
Localisation : dans le monde, quelque part
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 12:14

j'ai aimé ton c r Swinging, très juste, quand j'ai été le voir au Cirque Royal j'ai trouvé qu'il était très bon, il est bon parce que c'est un pro mais je n'aime toujours pas son dernier cd, je n'accroche pas et je n'essaye même pas, mais tout comme toi j'irai encore le voir parce que je sais que ce grand Monsieur a beaucoup de respect pour son public et que jamais son travail ne sera baclé, il prendra toujours d'excellents musiciens il veillera toujours à la qualité de ses concerts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Jonasz   Dim 17 Juin 2007 - 20:30

la presse locale pour annoncer, je propose un jeu les erreurs dans les articles, là vite fait une belle "après un long silence" il sort unnouveau disque bon 23 mois ça fait à peine 2 ans et le dernier concert de la tournée était en octobre....


_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Fanfan
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 525
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Jonasz   Mer 11 Juil 2007 - 19:11

Interview de Christophe Cérino (juillet 2007) :

Parler d’une vraie amitié avec Michel Jonasz est un peu exagéré. Le fait est que je lui voue une admiration si grande et totale que je ne suis jamais parvenu, depuis toutes ces années, à devenir familier avec lui. Et pourtant il est tellement généreux qu’il fait tout ce qu’il peut pour que je me détende… Mais je suis ainsi fait, je ne crois pas pouvoir être intime et familier avec mes grandes idoles… Je les regarde de bien trop bas pour pouvoir espérer me sentir leur proche… J’ai coutume de dire en parlant de Michel que chaque fois que je lui dis « tu » je le vouvoie intérieurement. C’est un de mes maîtres. Personne dans l’histoire de la chanson française n’a jamais aussi bien écrit sur l’amour perdu, sur l’amour fini. Il est le plus grand dans ce registre. Et je sais que ceux qui ne connaissent pas encore cet artiste finiront un jour ou l’autre par le découvrir puisqu’il est appelé à devenir dans les vingt ans qui viennent LA référence absolue, comme l’est en ce moment Charles Aznavour. Dix ans à peine et vous verrez ce sera de nouveau la très grande heure MICHEL JONASZ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jonasz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jonasz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Michel Jonasz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe Diem :: Musique :: Jazz, Blues, Soul-
Sauter vers: