ConnexionS'enregistrerAccueilPortailRechercherCalendrierFAQMembresGroupesGalerie
Derniers sujets
» Ce que tu écoutes en ce moment...
par Dominique D Mar 28 Mar 2017 - 16:01

» Le Grand Orchestre du Tricorne
par Dominique D Mer 11 Jan 2012 - 11:07

» Skip The Use
par Dominique D Mer 21 Déc 2011 - 10:00

» Flying Pooh
par Dominique D Mer 19 Oct 2011 - 6:18

» ALLAIN LEPREST
par chantal Sam 20 Aoû 2011 - 15:01

» Message pour tous
par Mimi Dim 29 Mai 2011 - 23:33

» The Strokes
par Mimi Mar 10 Mai 2011 - 1:19

» Louis Ville
par anfantin Sam 9 Avr 2011 - 22:40

» Sanseverino
par Mimi Ven 8 Avr 2011 - 0:10

» Courir les Rues
par Swinging Sam 26 Mar 2011 - 10:55

» Anglo Dinelo
par Mimi Ven 25 Mar 2011 - 6:46

» Genesis
par Mimi Dim 20 Mar 2011 - 23:48

Voir mes statistiques SG
*
Cliquez sur le logo SG pour consulter les statistiques du forum

Partagez | 
 

 Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Mer 2 Jan 2008 - 1:27

J'ai toujours trouvé ce type génial....mais là.... Je suis totalement bluffée....

Dans un autre sujet, on se posait la question de savoir ce qu'était l'ART.....
Au cinéma, c'est certainement Gus van Sant.... et ce film.... ou plutôt cette démonstration d'une grandeur et d'une beauté époustouflante.....
Le cinéma est souvent considéré comme l'art qui utilise tous les autres ... Et bien là ...oui...

l'image..... magistrale....
Les longs plans séquences....
les personnages que l'on suit marcher dans les longs couloirs....
la couleur du ciel....
la lumière....
le noir de la chambre noire
les contrastes
la surbrillance de la maison....
le vert de l'herbe
le jaune des feuilles
le gris des nuages....
Les couleurs sont exactement ce qu'elles doivent être.... et on les voit enfin.....

Le son....
sublime par son silence.....
on entend souvent les choses avant de les voir...
on entend la boite qui se dévisse avant de savoir ...
on entend la porte comme si on était dans l'apartement
et les longs moments de silence.... qui en disent tellement long...
le brouhaha des cours de sport
le brouhaha de la cantine
les conversations futiles prises à la volée....
au gré de la caméra qui se promène de table en table....
Un peu comme dans un roman de Bret Easton Ellis...

D'ailleurs, il n'y a pas de héros, pas vraiment d'histoire unique....
Une succession de scènes ...
On voit les lycéens vivre cette journée qui devait être une journée ordinaire...
on voit la même sçène sous différents plans....
Et comme pour nous le rappeler, certaines sçène comportent en intro le nom des lycéens que l'on va voir évoluer...
Car ils sont tous des être humains.... ce ne sont pas des infos au journal de 20 heures
ce ne sont pas des PAC MAN sur l'ordinateur...

La bande-son .....
La lettre à Elise.....
Plus jamais je n'écouterai la lettre a Elise sans penser à ce film.... sans revoir ces couleurs
sans revoir ces longs couloirs ... ce dédale
ce piège
la mort.....

Ce film ne dénonce rien
Il n'explique rien
Il raconte une histoire inspirée du drame de Columbine....
La vie d'ado dans un lycée... et la tuerie...

La tuerie est prévue orchestrée
les armes achetées sur internet et essayées dans la garage de la maison familiale....

La famille????
grande arlésienne....
un père alcoolique bourré à 8 heures du matin
Une mère obèse
...
on entrevoit en filigrane un début d'explication qui nous rassure ....

.....

Les deux tueurs se baladent dans les couloirs naturellement
calmement
On se croirait dans Game Gear....
la mort est banalisée
la mort est normale
comme si les cadavres allaient se relever
les ralentis nous font comprendre à quel point tout cela est lisse et sans conséquence pour les tueurs
Ainsi que le doux bruit de l'eau

Ils jouent à la guerre...... ils sont dans leur jeu vidéo.... et ils sont heureux.... le plaisir se lit sur leur visage... un plaisir naturel.... qui n'a rien de vicieux....

la sçène finale.... grandiose...
Am Stram Gram.... qui vais-je tuer en premier????
Tout cela n'est qu'un jeu.....

Ce film est bouleversant...
parce qu'on est lycéen dans ce lycée....tout simplement....



_________________
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness..." Allen Ginsberg - Howl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Mer 2 Jan 2008 - 2:48

j'ai vu ce film, je l'ai trouvé bien foutu, mais il m'a un peu gêné par le manque d'angle apparent justement, je me suis senti un peu voyeur d'un évènement terrible et qui ne prend un sens que dans un pays où circulent autant d'armes et dans lequel on survalorise l'ego et où les enfants sont surprotégés et de moins en moins habitués à la frustration; certains traits de cette société américaine qu'on retrouve d'ailleurs aussi chez nous... ça promet

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Jeu 3 Jan 2008 - 11:14

My own private Idaho est le premier film que j'ai vu de Van Sant...avec Keanu Reeve et River Phoenix, le frère de Joaquim...que Gus Van Sant filmera par la suite, ainsi que la soeur dans la dynastie Phoenix...ce film relate l'errance d'un jeune narcoleptique...des scènes dérangeantes, des silences aussi, beaucoup de silences, ...

Elephant nous livre la journée du massacre...une journée comme les autres, des ados comme les autres...le film commence par une scène qui laisse penser que la voiture qui zigzague dans la rue , en accrochant une autre au passage, est conduite par des ados...la scène suivante montre un père et son fils...le père est au volant, il est ivre et le fils lui entonne de lui laisser le volant...monde renversé, n'est ce pas!...le fils prend la place du père...peu d'adultes figurent dans ce film...comme peu figurent en général dans les lycées...on suit le fils dans ce début de journée...on le sent responsable... ce pourrait être ce garçon qui va provoquer le carnage...

Gus Van Sant suit ainsi plusieurs ados laissant sa caméra nous livrer, en toute liberté , une journée de lycée banale...des couleurs magnifiques d'un début d'automne, des couloirs qui brillent...on se croirait dans des couloirs d'aéroport...chacun parcourt l'endroit sans trop connaître l' autre, sans trop voir l'autre, quelques interpellations deci, delà, mais surtout, un grand vide ...

...vide que l'on retrouve lorsque les jeunes apparaissent avec leurs armes dans les couloirs...personne ne semble voir...

...finalement qui sont les tueurs?

...l'un joue Beethoven, l'autre joue sur son ordi, des gamins comme les autres!

Gus Van Sant nous laisse découvrir cette journée, sans nous donner d'explications ...nous sommes libres d'interpréter, de trouver des réponses à ce geste...comme l'ont fait nombre de journalistes...comme l'a fait Mickael Moore avec son "Bowling for Colombine"...c'est de l'Art à l'état pur...comme un tableau que chacun interprète à sa façon...Wink


Gerry, autre film de Gus Van Sant, est du même style...



...il met en scène deux amis partis faire une randonnée...ils se perdent dans le désert avoisinnant et la ballade devient vite un cauchemard...magnifique, dépouillé, des images grandioses et des touches de piano qui ressemblent à des minutes qui s'égrènent lentement, très lentement...on finit par avoir soif avec eux ...

...là encore, on parle de jeux vidéos, de jeux télévisés, on rit de tout et de rien...entre bons copains...la vie est un amusement jusqu'au moment où elle ne l'est plus...les boissons sont restées dans le frigo et leur escapade n'est pas sur un écran...elle est réelle et angoissante...



Qui l'a vu?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Ven 4 Jan 2008 - 0:20

Swinging a écrit:
j'ai vu ce film, je l'ai trouvé bien foutu, mais il m'a un peu gêné par le manque d'angle apparent justement, je me suis senti un peu voyeur d'un évènement terrible et qui ne prend un sens que dans un pays où circulent autant d'armes et dans lequel on survalorise l'ego et où les enfants sont surprotégés et de moins en moins habitués à la frustration; certains traits de cette société américaine qu'on retrouve d'ailleurs aussi chez nous... ça promet

voyeur.....
plutôt acteur.... victime.....
ces ados ça pourrait être nous....

quant à la possibilité de se procurer une arme sur internet.... c'est malheureusement une réalité même en France......

oui Swinging..... ça promet......

_________________
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness..." Allen Ginsberg - Howl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Ven 4 Jan 2008 - 0:27

Mon premier film de Gus Van Sant avait été WILL HUNTING......
J'avais entendu sans la comprendre la musique de son ami Elliot Smith...(la BO du film...)
J'avais adoré l'histoire


Puis j'ai vu DRUGSTORE COWBOY.....
Et je suis restée fascinée par l'interprétation de Matt Dillon qui est vraiment bourré de talent....
j'avais adoré l'apparition de William S Burroughs....
Un comble si on réfléchit bien....

Et puis j'ai enchainé sur ELEPHANT......
totalement subjuguée par ce film.....
......

GERRY est le prochain sur ma liste....

Histoire à suivre donc.....

_________________
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness..." Allen Ginsberg - Howl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Ven 4 Jan 2008 - 11:03

J'ai commandé Last days qui ,avec "Gerry" et "Elephant", forment une trilogie sur un même thème: les derniers instants d'un personnage...ce dernier est en mémoire de Kurt Cobain...

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=56258.html

En revanche, je n'ai jamais vu "Will Hunting" ni "Drugstore Cowboy" mais "Prête à tout" avec l'excellente Nicole Kidman , Matt Dillon et Joaquim Phoenix...un Matt Dillon , révélé par Francis Ford Coppola dans "Outsiders" et "Rusty James" qui se fait rare...

...à suivre donc wavey

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Sam 5 Jan 2008 - 1:42

BRITANYA: Peut-être devrais-tu lire ce post après avoir vu le film......

...........


J'ai toujours eu un problème avec LAST DAYS.....




J'ai pleuré en 1994... (oui je sais c'est futile et midinette....mais c'est la vérité...)
J'ai mis plus de 10 ans à réécouter sa musique......
Aujourd'hui j'écoute Nirvana avec plaisir...
j'accepte d'écouter et je me surprend à aimer FooFighter
Et surtout je ne déteste plus Courtney Love....
Je lui ai enfin pardonné de ne pas avoir su empêcher le suicide de son mari..
j'ai enfin accepté l'idée qu'elle ne l'avait pas assassiné..




bref... forcément ce film..... j'ai jamais pu aller au bout..
J'ai toujours eu besoin de voir Kurt...
Ou plutôt j'aurais préféré qu'il n'y ait pas de relation avec lui.....

mais la coiffure est la même
la dégaine, les vêtements, les attitudes.....
tout y est....
Même la façon de tenir la guitare...
j'ai vu Kurt en concert en vrai de chez vrai....
la ressemblance est troublante....
Le profil de son visage est très proche de celui de Kurt...
seule les lèvres sont tellement différentes... celles de Kurt étaient très fines.....




Alors j'avais jamais réussi à aller jusqu'au bout.....

Et puis ce petit voyage dans le pays de Gus Van Sant m'a réchauffée.....
Le post de Britanya m'a encouragée...

Alors je me suis assise devant l'écran bien décidée pour la première fois à aller jusqu'au bout....
Puisqu'il est mort autant voir le fantasme de Gus sur son dernier jour......Même si je ferme les yeux, il pressera de toute façon la détente.....Alors puisque je lui ai pardonné, je dois pouvoir aller au bout.....

Vous imaginez bien que si j'écris tout ça, c'est que je suis enfin aller au bout de ce fillm....

enfin.....

En ce moment j'écoute appaisée COME AS YOU ARE en accoustic live....et je vous le recommande....

ce film est effectivement dans le même style que ELEPHANT.....
On y retrouve les scenettes de Ellis et le Cut-up de Burroughs...Un flash back explicatif comme pour retarder l'inévitable.....

Le silence est omniprésent....
les sons les bruits intérieurs de Blake nous remplissent.... Plus il avance, plus il s'enferme... plus les voix sont pressentes et fortes...
Parfois on se sent border line de la psychose hallucinatoire chronique.....

Là encore le temps est comme figé....
il n'a aucune importance puisqu'on sait qu'il ne se prolongera pas....
On ne ressent plus le temps qui passe quand on sait que ce sont ses dernières heures....on vit comme dans un cocon ouaté à la limite de la signification du temps...

Blake se terre dans cette vieille maison dans la forêt....
La batisse est sublime de l'extérieur mais détruite en ruine fissurée à l'intérieur ..... comme Blake.... La rock Star se sent perdue...
La maison est un personnage à part entière.....
de même que la forêt, le lac la rivière la cascade.....
l'eau .... toujours l'eau.....
et ce bruit de l'eau..... que l'on entend lorsqu'il joue avec son arme.... comme dans ELEPHANT....

Les couleurs sont moins illuminées... le sombre domine.... le sombre à l'image des pensées de Blake....Il rumine.... il marmone....il remue la poussière dans son esprit.....Et le ciel n'est jamais bleu....on ne le voit pas du reste...
il fait froid humide et triste.....C'est l'automne dans le coeur de Blake....

La musique.... enfin......
Le bon et le mauvais.....
Les vidéos de MTV à la télé...... sensées représenter le mauvais?
Le bon serait le reste...... Avec des créations jouées et chantées par l'acteur Michael Pitt...
Et puis avec ce magnifique hommage au VELVET UNDERGROUND.... VENUS IN FURS..... grandiose.....






La fin .... tout le monde la connait.....




J'ai aimé ce film.....
je suis heureuse de l'avoir enfin vu....
Merci Britanya.... shaking

_________________
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness..." Allen Ginsberg - Howl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Sam 5 Jan 2008 - 16:52

Je n'y suis pour rien...si je peux, j'aime en savoir plus...comme toi, il me semble Wink

...j'ai eu peur en voyant mon nom écrit en gros et en rouge monkey ...qu'est ce que j'ai fait? qu'est ce que j'ai dit? parano? ...bah un peu comme tout le monde!

...en tout cas, promis, juré, craché, je n'ai pas lu le mot...un peu le post Embarassed je suis quand même curieuse...ce film, je vais le voir avec un oeil et un coeur vierges...pas de passion pour Kurt Cobain, pas de rancoeur pour Courtney Love...Je connais peu leur histoire donc je vais découvrir le film comme une première...j'ai hâte de le recevoir et je reviens en parler...

wavey

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Mar 8 Jan 2008 - 0:20

A fond .... A fond.... au taquet comme dirait certains....
je me suis regardé Gerry.....


Et ben, croyez-moi le plus lourd des trois .... c'est celui-là....

Probablement le plus lent.... mais alors tellement lent.... on croit que ça va être long... Et puis le temps passe dans l'espace-temps intemporel..... et on se sent calme... serein.....

non.... franchement ..... ce film a été un cauchemar....

Ils errent dans ce fichu désert....
Ils marchent .... Ils marchent.... pendant 1h30.....
et nous .... on fait quoi... on les regarde marcher....
On se dit qu'il va se passer un truc....
On se dit que au pire ils vont bien nous sortir un super dialogue.....
NON......

ILS MARCHENT......
ILS MARCHENT DANS CE FICHU DESERT.....
CE FICHU DESERT QUI N'EN FINI JAMAIS
QUI N'EN FINI PAS D'ÊTRE JAUNE
........

ou blanc c'est selon...
tellement blanc qu'on dirait du sel....Bon Dieu ce que ça donne soif....

Et le ciel qui alterne le bleu le gris le noir..... sans se soucier de nous... de notre désespoir qui grandit.....

les nuages avancent..... si vite.... parfois on dirait un grand galop de cheval... on se dit que c'est la cavalerie qui vient sauver John Wayne..... mais non.... il n'y a que du sable..... et pas de héros...

Les nuages quand on y pensent sont les seules choses qui avancent vite dans ce film...

Et le vent..... quasi omniprésent....
Ce vent qui nous déssèche encore plus .... qui nous fait mal à la tête...
Qui m'a donné froid.....
Obsédant....
Angoisssant....

Les quelques notes de piano.... perdues dans le silence....

Les larmes de Gerry....

Le regard de l'autre Gerry.....

Car ils ont le même nom.... Ils sont les deux faces d'une même personne...... changée à jamais dans ce désert..... une seule face reviendra......mais laquelle???? la bonne ? la mauvaise?

Etaient-ils déjà perdus avant de partir?????

Gerry est un surnom américain pour un mec un peu nul.... parait-il...chacun rencontre un ou plusieurs Gerry dans sa vie... Sommes-nous le Gerry de quelqu'un?



Mais tout cela est probablement plus compliqué...


Ils sont deux jeunes hommes... encore.....
Oui l'"amitié"entre garçon est un thème récurent et cher à Gus van Sant.... Il a ce tact et cette pudeur que lui confère sa sincérité naturelle...
Seuls au monde, ils vont mettre à mal leur amitié....
"Fuck you" doit être le dialogue le plus riche du film....
Pourquoi?
"Je vais te retenir avec mes bras pendant ta chute".....
"Non "lui dit-il "tu vas te casser les bras et cela ne m'empêchera pas de me casser la cheville".....
Jusqu'où peut-on aller pour ami?
peut-pn mourir pour lui.....

la mort.... qui les attend patiente ... su^re de sa victoire....
Ils n'en parleront jamais.....
Ils ne parlent pas du reste.... A quoi bon....
Des hommes.... des vrais......
"Je m'en vais" lui dira-t-il....... et non pas "je meure"......

Bref.... on croit qu'on s'ennuit...mais on est totalement subjugué par ce combat perdu d'avance de la vie contre la mort... ce film résume nos vies à tous.... on avance on avance.... alors que l'on sait que l'on va mourir...
quoi que l'on fasse....on se bat....on fait un plan ...on construit un itinéraire.... on suit le nord.... on a un but.... on met un nouveau médicament... on essaie encore un truc mais de toute façon on ne décide de rien.... tout est déjà prévu..... on ne fait que faire ce que la nature nous laisse faire....


Vous aussi vous allez regader jusqu'au bout (j'espère ...) poussés par la curiosité de savoir lequel va mourir et comment......1h30 d'attente pour une sçène de 2 minutes......top chrono....
déçu dans un premier, j'ai ensuite réalisé combien Gus Van Sant était génial et combien ce film était sublime...Il m'a fait en deux minutes adorer tout un film que j'avais difficilement suivi... et que j'ai regardé un deuxième fois dans la foulée.... totalement piégée par ce magicien de l'image....

Quand à la conclusion, j'espère que vous aussi elle vous fera pleurer de rage.... Cette métaphore sur la vie a le goût amer de la cruauté de la vie elle -même.......


Je vous ai dit que j'avais aimé????? monkey

_________________
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness..." Allen Ginsberg - Howl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Sam 19 Jan 2008 - 11:48

Last days

J'ai vu...

... je vais faire comme toi, Tacha, le revoir dès que possible...ces silences, cette façon de revivre les dernières heures sous différents angles, cette impression de vide qui s'est emparé de moi comme quand je lis Ellis, c'est dur à digérer en une fois...ce sombre qui ressort de tout ça...et cette seule lumière que je garde en mémoire: la maison de jardin...comme si cet endroit représentait un apaisement dans la vie de Kurt...

...est ce que ça t'a fait ça aussi la première fois...même si tu n'es pas allée jusqu'au bout?

Des trois, c'est le plus sombre...si je devais mettre des couleurs sur ces films...Elephant serait le jaune, le bleu et le blanc....Gerry, le blanc et le bleu....Last days, le vert , le gris et le noir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Sam 19 Jan 2008 - 12:55

Last Days est définitivement le plus sombre...
Car il est le plus intérieur...
je m'explique...
enfin j'essaye

Elephant..... la violence est en nous ...mais on la voit venir de quelq'un dirigée entre autre vers d'autres... il y a un déterminime extérieur à l'individu qui disparait.....

Gerry.... la mort est une fatalité ..... entre autre... là encore elle vient de l'extérieur de l'individu qui meure....

Last days.... cette histoire est basée sur un suicide...... la mort vient de l'intérieur du sujet... sa psychose hallucinatoire chronique..... tous ces bruits , ces sons que l'on entend .. sont les bruits de son propre esprit....
Le démon est à l'intérieur..... Le film est donc sombre au sens propre et au sens figuré.... Parce que c'est la faute de personne... parce qu'il n'y a pas de cause d'explication à donner.... Elephant, on peut vouloir chercher des explications... Gerry, on peut se dire qu'ils n'avaient qu'à pas aller dans le désert sans eau (comme l'autre n'avait qu'à pas aller se baigner ce soir là....)..... Mais Last days.... que peut-on dire ???? Que la drogue et la vie d'artiste ont accéléré la maladie psychiatrique? ..... peut-être.....

On peut se dire:
"je ne prendrai jamais un flingue"
"je ne partirai jamais dans le désert sans eau"

Mais personne ne peut se dire:
"je ne deviendrai jamais malade"

voilà pourquoi ce film est si sombre.....

Enfin pour moi.....

pas super festif tout ça.....
(et toc !!!!!!!!monkey )

_________________
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness..." Allen Ginsberg - Howl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Dim 9 Mar 2008 - 16:37

Toujours dans la série Gus Van Sant est un géni.....
je voudrais MY OWN PRIVATE IDAHO......




Un vieux film de 1991, dont on a peut-être déjà parlé..... certainement...

ce film offre la curiosité people de compter River Phoenix au casting... River.... qui était un amis très proche de Keanu reeves.... Et qui est mort d'une overdose en sortant de la boite de uit de Johnny Depp.... de quoi exciter tous les magazine poeple....
River était aussi le frère de Joaquim.... qui a longtemps ramer pour se faire un prénom mais qui y est enfin arrivé grâce à son imense talent....
bref....
ce film peut faire fuire par son côté "film culte-acteur mort".....

Mais il faut dépasser tout ça...
si si.....

Ce film ....
C'est l'histoire d'un môme qui cherche sa mère....
qui essaye de se construire après avoir été élevé à l'orphelinat ...
qui a du mal à accepter qui est son père.... (ce qui serait le cas de n'importe quel mec ..... je crois...)
mais qui l'aime.... son père...

Et puis le pauvre gosse est malade..... la narcolepsie..... ici un peu romantisée pour les besoin de la caméra....en gros, il s'endort dès que l'émotion est trop forte, dès qu'il pense trop fort à sa mère....





Et puis le pauvre mec est amoureux.... amoureux à en mourir....
mais l'objet de son amour ne l'aime pas....
Et finira pas le laisser tomber....




Seul du début jusqu'à la fin......
sur une route qu'il doit bien finir par prendre encore et encore.....



......

Avec toujours ces images du ciel nuageux.... ces nuages qui avancent..... rapidement .... comme le temps qui défile..... stérile....
comme si souvent chez Gus Van Sant......

Avec toujours Portland.... la ville de Van Sant....

Bref... des thèmes récurrents....
traités là encore magistralement par Gus van Sant....


_________________
"I saw the best minds of my generation destroyed by madness..." Allen Ginsberg - Howl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Dim 9 Mar 2008 - 18:10

C'est le premier film de Van Sant que j'ai vu...à sa sortie, en 91...avant l'image "film culte-acteur mort"...premier film de River Phoenix dans un rôle aussi troublant...

...je ne connaissais rien du réalisateur et de sa façon de filmer

...encore un film qui m'a marquée que je n'ai pas revu depuis... voyons Rolling Eyes ... 17 ans!!...

alors je te vois venir... monkey

..."et est ce que tu as aimé?"...oui...je me rappelle surtout de ses crises, des nuages qui défilent et de cette quête d'un amour inaccessible...déstabilisant...j'aurais peut être besoin de le revoir pour mieux en parler mais tu as tout dit Wink


Qui l'a vu? un jour?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   Lun 10 Mar 2008 - 19:15

Revu Wink ...il était sur le dessus des vieux films enregistrés autrefois geek

Je suis sûre que ceci ne t'a pas échappé...

The Pogues/ The old main drag




et puis, à la fin du film, Gus van Sant remercie The B52's...tiens ,tiens Rolling Eyes ...je cherche, je trouve...

la chanson "Private Idaho" des B52's est à l'origine du titre...bah voilà!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gus van Sant: Elephant, Gerry, Last days....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2003] Elephant
» Tim Vicary : Elephant Man
» Dumbo the Flying Elephant
» GTO, enfin une suite => Shonan 14 Days !
» SIHH 2011 Jaeger LeCoultre Master eight days perpetual

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe Diem :: Films :: Acteurs, actrices, cinéastes...-
Sauter vers: