ConnexionS'enregistrerAccueilPortailRechercherCalendrierFAQMembresGroupesGalerie
Derniers sujets
» Ce que tu écoutes en ce moment...
par Dominique D Mar 28 Mar 2017 - 16:01

» Le Grand Orchestre du Tricorne
par Dominique D Mer 11 Jan 2012 - 11:07

» Skip The Use
par Dominique D Mer 21 Déc 2011 - 10:00

» Flying Pooh
par Dominique D Mer 19 Oct 2011 - 6:18

» ALLAIN LEPREST
par chantal Sam 20 Aoû 2011 - 15:01

» Message pour tous
par Mimi Dim 29 Mai 2011 - 23:33

» The Strokes
par Mimi Mar 10 Mai 2011 - 1:19

» Louis Ville
par anfantin Sam 9 Avr 2011 - 22:40

» Sanseverino
par Mimi Ven 8 Avr 2011 - 0:10

» Courir les Rues
par Swinging Sam 26 Mar 2011 - 10:55

» Anglo Dinelo
par Mimi Ven 25 Mar 2011 - 6:46

» Genesis
par Mimi Dim 20 Mar 2011 - 23:48

Voir mes statistiques SG
*
Cliquez sur le logo SG pour consulter les statistiques du forum

Partagez | 
 

 Denzel Washington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Denzel Washington   Mer 25 Fév 2009 - 0:15

On n'avait pas encore ouvert un sujet sur cet acteur, voila qui est fait... Wink
Voila un acteur, qui comme Tom Hanks ou Dustin Hoffman en impose ! un talent de comédien hors-pair...
Il est le premier acteur afro-américain à avoir reçu deux Oscars dans sa carrière... Washington est une figure, un acteur qui compte et qui apporte son charisme et son professionnalisme à chacun de ses rôles. Il est de ces très grands qui imposent une personnalité, un ton et une prestance particulières, quel que soit le registre qu'ils abordent. Dans American Gangster de Ridley Scott, il trouve un rôle équilibré, alliant la vivacité et l'intelligence des héros de ses débuts aux personnages plus troubles qu'il a pu aborder ensuite.

Philadelphia offrait un rôle délicat. Il était l'avocat homophobe d'un confrère séropositif que son cabinet avait écarté pour ce motif. Face à la composition bouleversante et spectaculaire de Tom Hanks, à une époque où le HIV était encore mal compris et souvent imaginé comme ne touchant que les homosexuels, Washington est un homme qui surmonte les idées reçues.

Je commencerais par Philadelphia... Film de Jonathan Demme en 1994 avec Tom Hanks

Andrew Beckett (Tom Hanks), brillant avocat, est appelé à une carrière fulgurante. Adulé par son milieu, rien ne semble pouvoir ralentir son ascension. Mais, le jour où ses associés apprennent qu'Andrew est atteint du sida, ils n'hésitent pas à prétexter une faute professionnelle pour justifier son renvoi. Andrew décide de ne pas se laisser faire et attaque le cabinet pour licenciement abusif.












USS Alabama - Film de Tony Scott en 1995 avec Gene Hackman

A la tête d’unités de dissidents de l’armée russe, le leader ultra-nationaliste Vladimir Radtchenko menace l’ordre international en s’emparant d’une base de lancement de missiles nucléaires stratégiques située dans l’est de la Russie et menace le reste du monde.

Placés en état d’alerte DEFCON 2, les États-Unis envoient vers les côtes russes un de leur sous-marin nucléaire lanceur d’engins de classe Ohio le bâtiment USS Alabama, placé sous les ordres de l’intransigeant commandant Ramsey.
Après avoir avoir affronté et détruit un sous-marin nucléaire d’attaque de la marine russe au mains des dissidents, un message flash arrive soudain, ordonnant au sous-marin d’ouvrir le feu car les russes seraient en passe d’effectuer un lancement balistique.

Quelques minutes après, un deuxième message flash à propos du "lancement nucléaire" arrive ; malheureusement, celui ci est incomplet. C’est alors qu’une mutinerie éclate dans le sous marin entre les partisans d’un tir immédiat et ceux d’une attente de confirmation de l’ordre de tir...


_________________


Dernière édition par Mimi le Mer 25 Fév 2009 - 0:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mer 25 Fév 2009 - 0:20

Hurricane Carter - Film de Norman Jewison en 1999


Tiré d'une histoire vraie, ce film raconte le combat extraordinaire d'un homme qui fut, toute sa vie, victime du racisme et de l'injustice.

En 1966, Rubin Carter rêve de devenir champion de boxe. Un soir, dans un bar, une fusillade éclate et Rubin Carter se retrouve à tort accusé d'un triple meurtre. Condamné à perpétuité, il décide d'écrire son autobiographie pour clamer son innocence. Mais Carter reste derrière les barreaux. Des années plus tard, un adolescent convaincu de l'innocence de Carter, met en place une campagne visant à lui rendre la liberté.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mer 25 Fév 2009 - 0:21

American Gangsters - Film de Riddley Scott en 2007 avec Russel Crowe

Tiré d'une histoire vraie encore...

Au début des années 1970, la corruption policière atteint à New York un niveau historique. La guerre du Vietnam continue à faire des ravages, tant sur le front qu'à travers les États-Unis, et la drogue a envahi les rues. La mafia règne sur ce marché chaque jour plus prospère, et s'assure une quasi-impunité en «arrosant» généreusement juges, policiers et avocats.

C'est alors qu'entre en scène un modeste entrepreneur dont personne n'avait entendu parler : Frank Lucas. Lucas a vécu pendant vingt ans dans l'ombre du Parrain noir de Harlem, Bumpy Johnson, qui en fait son garde du corps et confident. Lorsque son patron succombe à une crise cardiaque, Lucas assure discrètement la relève et ne tarde pas à révéler son leadership, son sens aigu des affaires et son extrême prudence, en prenant pour auxiliaires ses frères et cousins et en gardant un profil bas. Inconnu de la police comme des hautes instances de la Cosa Nostra, Lucas organise avec la complicité d'officiers basés au Vietnam un véritable pont aérien et importe ainsi par avions entiers des centaines de kilos d'héroïne pure, qu'il revend à bas prix dans les rues de New York.

Tandis que Lucas amasse ainsi, en toute discrétion, une fortune colossale, l'inspecteur Roberts du NYPD enquête patiemment sur l'origine et le fonctionnement de ce marché parallèle d'un genre inédit, et fi nit par soupçonner l'insaisissable Frank Lucas. Une étrange partie de cache-cache commence alors entre ces deux solitaires perfectionnistes dont les destins seront bientôt inextricablement mêlés...




il y en a beaucoup d'autres... mais je laisse la parole à ceux qui apprécient comme moi, cet acteur hors du commun... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mer 25 Fév 2009 - 1:52

je crois bien que je l'ai vu aujourd'hui dans "témoi du mal", j'en ai encore la chair de poule.

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mer 25 Fév 2009 - 19:21

Ah Denzel, Denzel! shaking J'apprécie beaucoup cet acteur, pour son charisme et son talent, bien sûr mais aussi pour cette bonté qui émane de lui...cette intégrité qui appelle le respect...bref! Il rejoint Sidney Poitier, Morgan Freeman...des acteurs qui ne m'ont jamais déçue...et qui ont donné naissance à l'Amérique d'aujourd'hui...

http://www.youtube.com/watch?v=kn4gowcBDYo



Dans quels films l'ai-je vu? bom ...en dehors de Philadelphia et USS Alabama...je n'ai pas vu les deux autres...


The Manchurian Candidate ( un crime dans la tête), film de Jonathan Demme, avec Meryl Streep ( 2004)

Remake d'un film du même titre, tourné en 1962, avec Franck Sinatra...


Alors que la course à la Maison Blanche entre dans sa dernière ligne droite, toute l'Amérique a les yeux fixés sur le jeune et brillant candidat à la présidence, Raymond Shaw. Durant la Guerre du Golfe, le sergent Shaw se couvrit de gloire en sauvant à lui seul sa patrouille.
Pourtant, son chef, le major Bennett Marco, doute de la véracité de cet héroïque exploit. En revanche, chaque nuit, ce dernier est assailli de rêves terrifiants où il se voit fait prisonnier avec ses hommes, soumis à d'atroces tortures et contraint de tuer froidement deux de ses soldats avec la complicité de Shaw. Après qu'un ancien compagnon d'armes, au bord du suicide, lui révèle qu'il est hanté par les mêmes visions, Marco alerte ses supérieurs. En vain : ceux-ci se bornent à lui recommander un traitement psychiatrique.
Marco contacte alors Shaw pour tirer l'affaire au clair...




Captivant!


**************************************************************************************************************

L'affaire Pelican, film de Alan J. Pakula, avec Julia Roberts (1994)



Professeur de droit à l'université de la Nouvelle-Orléans, Thomas Callahan a une liaison avec l'une de ses étudiantes, Darby Shaw. Il aide également la jeune fille dans la rédaction d'un mémoire sur le fonctionnement des institutions américaines... Pendant ce temps, sous les fenêtres du tribunal de Washington, une foule clairsemée manifeste contre Rosenberg, juge intraitable de la Cour Suprême... Quelques jours plus tard, la nouvelle de l'assassinat des magistrats Rosenberg et Jensen se répand comme une traînée de poudre. Ces meurtres odieux risquant fort d'ébranler les institutions à l'approche des élections, le Président en personne prie le F.B.I. de coincer les coupables au plus vite... Intriguée par ce double assassinat, Darby entreprend de rassembler un maximum d'informations sur les deux victimes. L'étudiante en droit va aller de surprise en surprise...


Etrangement, je n'ai pas trouvé de vidéo mais je crois que tout le monde doit l'avoir en mémoire... Rolling Eyes

Tout aussi captivant!

************************************************************************************************************

John Q, film de Nick Cassavettes, avec Ray Liotta, Robert Duvall (2002)

Ouvrier à l'usine près de chez lui, John Q. Archibald mène une vie paisible avec Denise, sa femme, et Mike, son fils de neuf ans. Malheureusement, l'usine n'a plus besoin de ses services à temps plein et le transfère avec les ouvriers à temps partiel. Pour pallier le manque à gagner et éviter qu'ils ne croulent sous les dettes, Denise se trouve un emploi comme caissière au supermarché. Malgré tout, l'argent manque et leur auto se fait saisir. La misère s'installe dans leur vie, mais John et Denise gardent le moral. Au moins ils ont la santé et leur fils les émerveille dans tout ce qu'il entreprend. Le destin peut parfois être cruellement injuste.

Lors d'une partie de baseball à laquelle son père participe toujours activement, le jeune Mike s'effondre à la suite d'un malaise cardiaque. Il est transféré d'urgence à l'hôpital où on lui diagnostique une malformation congénitale. S'il n'obtient pas rapidement un nouveau coeur, il mourra.

En devenant ouvrier à temps partiel, John a perdu une bonne partie de sa couverture médicale. Résultat : l'assurance ne couvrira pas les frais de la transplantation cardiaque qui s'élèvent à un quart de million de dollars.

Les parents de Mike frappent alors à toutes les portes pour obtenir une aide financière, mais aucune ne s'ouvre à eux. John Q n'accepte pas de laisser mourir ainsi son fils et, désespéré, emprunte la voie du dernier recours : il entre armé à l'hôpital avec son fils et prend en otage tous ceux présents à l'urgence. Si on ne place pas son fils sur la liste, il tuera un à un ses otages.




Un père désespéré. Une situation d'actualité. Denzel Washington est toujours convaincant!


Voilà, je vous laisse continuer shaking



Quel regard!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mer 25 Fév 2009 - 19:51

Swinging a écrit:
je crois bien que je l'ai vu aujourd'hui dans "témoi du mal", j'en ai encore la chair de poule.

Oui, c'est encore un film avec Denzel Washington... je ne l'ai pas vu celui-ci, mais il me tente bien aussi... Wink
bounce en général, j'y vais les yeux fermés, je les aime tous ses films... Embarassed

Temoin du mal - Film de Gregory Hoblit en 1998

John Hobbes, un policier d’elite de la brigade criminelle, a pour principe d’assister aux derniers instants de ses clients. C’est ainsi qu’il se rend a l’execution d’un serial killer, Reese. Avant d’etre conduit a la chambre a gaz, celui-ci le surprend en lui proposant une enigme et en se livrant a des invocations dans une langue etrangere. Quelques heures plus tard, Hobbes est reveille par un etrange appel.





Sinon, American Gangster, ils le jouent ce mois-ci sur Canal + le bouquet... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Sam 28 Fév 2009 - 19:17

Mimi a écrit:
Hurricane Carter - Film de Norman Jewison en 1999


Tiré d'une histoire vraie, ce film raconte le combat extraordinaire d'un homme qui fut, toute sa vie, victime du racisme et de l'injustice.

En 1966, Rubin Carter rêve de devenir champion de boxe. Un soir, dans un bar, une fusillade éclate et Rubin Carter se retrouve à tort accusé d'un triple meurtre. Condamné à perpétuité, il décide d'écrire son autobiographie pour clamer son innocence. Mais Carter reste derrière les barreaux. Des années plus tard, un adolescent convaincu de l'innocence de Carter, met en place une campagne visant à lui rendre la liberté.


Vu ce film hier!

Excellent! Révoltant!

Le film a reçu 3 prix:

-Ours d'Argent au Festival International du film à Berlin pour Denzel Washington.
-Black Reel Awards pour Denzel Washington.
-Golden Globes de la Meilleur Performance pour Denzel Washington (il fut aussi nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleur acteur)


....et ça, c'est pour Denis...si tu passes par là rasleb ...Bob a écrit pour lui, en 1975...car pas mal de personnalités ont tenté de le sortir de là...peut être en sais-tu davantage Wink



Pistol shots ring out in the barroom night
Enter Patty Valentine from the upper hall.
She sees the bartender in a pool of blood,
Cries out, "My God, they killed them all!"
Here comes the story of the Hurricane,
The man the authorities came to blame
For somethin' that he never done.
Put in a prison cell, but one time he could-a been
The champion of the world.

Three bodies lyin' there does Patty see
And another man named Bello, movin' around mysteriously.
"I didn't do it," he says, and he throws up his hands
"I was only robbin' the register, I hope you understand.
I saw them leavin'," he says, and he stops
"One of us had better call up the cops."
And so Patty calls the cops
And they arrive on the scene with their red lights flashin'
In the hot New Jersey night.

Meanwhile, far away in another part of town
Rubin Carter and a couple of friends are drivin' around.
Number one contender for the middleweight crown
Had no idea what kinda shit was about to go down
When a cop pulled him over to the side of the road
Just like the time before and the time before that.
In Paterson that's just the way things go.
If you're black you might as well not show up on the street
'Less you wanna draw the heat.

Alfred Bello had a partner and he had a rap for the cops.
Him and Arthur Dexter Bradley were just out prowlin' around
He said, "I saw two men runnin' out, they looked like middleweights
They jumped into a white car with out-of-state plates."
And Miss Patty Valentine just nodded her head.
Cop said, "Wait a minute, boys, this one's not dead"
So they took him to the infirmary
And though this man could hardly see
They told him that he could identify the guilty men.

Four in the mornin' and they haul Rubin in,
Take him to the hospital and they bring him upstairs.
The wounded man looks up through his one dyin' eye
Says, "Wha'd you bring him in here for? He ain't the guy!"
Yes, here's the story of the Hurricane,
The man the authorities came to blame
For somethin' that he never done.
Put in a prison cell, but one time he could-a been
The champion of the world.

Four months later, the ghettos are in flame,
Rubin's in South America, fightin' for his name
While Arthur Dexter Bradley's still in the robbery game
And the cops are puttin' the screws to him, lookin' for somebody to blame.
"Remember that murder that happened in a bar?"
"Remember you said you saw the getaway car?"
"You think you'd like to play ball with the law?"
"Think it might-a been that fighter that you saw runnin' that night?"
"Don't forget that you are white."

Arthur Dexter Bradley said, "I'm really not sure."
Cops said, "A poor boy like you could use a break
We got you for the motel job and we're talkin' to your friend Bello
Now you don't wanta have to go back to jail, be a nice fellow.
You'll be doin' society a favor.
That sonofabitch is brave and gettin' braver.
We want to put his ass in stir
We want to pin this triple murder on him
He ain't no Gentleman Jim."

Rubin could take a man out with just one punch
But he never did like to talk about it all that much.
It's my work, he'd say, and I do it for pay
And when it's over I'd just as soon go on my way
Up to some paradise
Where the trout streams flow and the air is nice
And ride a horse along a trail.
But then they took him to the jailhouse
Where they try to turn a man into a mouse.

All of Rubin's cards were marked in advance
The trial was a pig-circus, he never had a chance.
The judge made Rubin's witnesses drunkards from the slums
To the white folks who watched he was a revolutionary bum
And to the black folks he was just a crazy nigger.
No one doubted that he pulled the trigger.
And though they could not produce the gun,
The D.A. said he was the one who did the deed
And the all-white jury agreed.

Rubin Carter was falsely tried.
The crime was murder "one," guess who testified?
Bello and Bradley and they both baldly lied
And the newspapers, they all went along for the ride.
How can the life of such a man
Be in the palm of some fool's hand?
To see him obviously framed
Couldn't help but make me feel ashamed to live in a land
Where justice is a game.

Now all the criminals in their coats and their ties
Are free to drink martinis and watch the sun rise
While Rubin sits like Buddha in a ten-foot cell
An innocent man in a living hell.
That's the story of the Hurricane,
But it won't be over till they clear his name
And give him back the time he's done.
Put in a prison cell, but one time he could-a been
The champion of the world.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Dim 1 Mar 2009 - 13:46

Je remets la BA de Manchurian Candidate, car celle que tu as mise a été retirée...



et la BA de John Q... en français... Wink


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Dim 7 Juin 2009 - 21:46

Je relisais ce sujet parce que j'ai vu un autre film de Denzel Washington hier... "Déja Vu"... un peu compliqué à comprendre et à expliquer, donc je ne le conseille pas spécialement... J'ai aimé perso, parce que le film repose sur les seules épaules de Denzel Washington...
Par contre, j'ai souri en lisant ton post Brit... "....et ça, c'est pour Denis...si tu passes par là ...Bob a écrit pour lui, (Hurricane Carter) en 1975...car pas mal de personnalités ont tenté de le sortir de là... peut être en sais-tu davantage"

Il n'a pas du passer visiblement... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Lun 8 Juin 2009 - 13:15

Mimi a écrit:
Je relisais ce sujet parce que j'ai vu un autre film de Denzel Washington hier... "Déja Vu"... un peu compliqué à comprendre et à expliquer, donc je ne le conseille pas spécialement... J'ai aimé perso, parce que le film repose sur les seules épaules de Denzel Washington...
Par contre, j'ai souri en lisant ton post Brit... "....et ça, c'est pour Denis...si tu passes par là ...Bob a écrit pour lui, (Hurricane Carter) en 1975...car pas mal de personnalités ont tenté de le sortir de là... peut être en sais-tu davantage"

Il n'a pas du passer visiblement... Wink

Visiblement......

J'ai vu "Déjà vu"...comme tu dis, Denzel porte le film, comme bien souvent mais je n'en ai pas un souvenir impérissable...c'était assez compliqué ce vu, déjà vu...on finit par s'y perdre geek

Un autre avec lui que j'ai aimé, un thriller que j'avais voulu regarder après avoir lu "Clair de lune" de Jeffrey Deaver...il s'agit de Bone collector, inspiré d'un livre de cet auteur...



avec: Angelina Jolie et Queen Latifah

Lyncoln Rhyme, ex-brillant criminologue paralysé à vie suite à un accident, se retrouve melé, bien malgré lui, à une nouvelle affaire de meurtres. Aidé dans sa tâche par Amelia Donaghy, une jeune recrue qui devient pour les besoins de l'enquête ses yeux et ses jambes, il doit à tout prix examiner chaque indice laissé par l'assassin pour pouvoir prédire où et quand se produiront les prochains crimes...

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=22329.html


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
denis
Membre actif
Membre actif


Nombre de messages : 386
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Lun 8 Juin 2009 - 21:31

Ca y est je suis de passage par ici monkey

concernant ce titre de bob dylan,
L'album de Bob Dylan Desire s'ouvre avec le titre Hurricane. Intitulée ainsi d'après le surnom "Hurricane" de Rubin Carter, cette chanson raconte l’histoire de ce boxeur noir américain, ancien prétendant au titre des poids moyens, accusé du meurtre de trois personnes en 1966.
Dylan eut envie d’écrire cette chanson après avoir lu l’autobiographie de Carter Le Seizième Round (The Sixteenth Round), que celui-ci lui avait envoyé « à cause de ses engagements antérieurs dans le combat pour les droits civiques »[1].
Dans son autobiographie, Carter continuait à clamer son innocence et
son histoire poussa Dylan à aller lui rendre visite à la prison d'état
de Rahway à Woodbridge (New Jersey). Dylan avait écrit des ballades d'actualité auparavant, par exemple The Lonesome Death of Hattie Carroll ou Emmett Till, mais selon Jacques Levy,
il « n'était pas sûr de pouvoir écrire une chanson... il était juste
rempli de tous ces sentiments envers Hurricane. Il n'arrivait pas à
commencer. Je pense que la première étape fut d'écrire la chanson dans
un mode purement narratif. Je ne me souviens plus qui a eu l'idée de
faire ça. Mais honnêtement, le début de la chanson est comme une didascalie, comme ce que vous liriez dans un script : Des coups de feu résonnent dans un bar de nuit... Voici l'histoire de Hurricane.
Boum ! C'est le titre. Vous savez, Bob aime le cinéma, et il peut
écrire ces films de 8 à 10 minutes, qui semblent pourtant aussi longs
ou plus que les films habituels.
Dylan doit ré-enregistrer la chanson en modifiant les paroles
relatives à Alfred Bello et Arthur Dexter Bradley qui « ont dépouillé
les corps » ("robbed the bodies"). Les avocats de la Columbia
l'ont prévenu qu'il risque un procès pour diffamation. Ni Bello, ni
Bradley n'ont jamais été accusés de tels actes. Parce qu'il y a trop de
perte sur les multipistes pour donner un effet « accusateur », Dylan
décide de ré-enregistrer entièrement la chanson. A cette époque, il est
déjà en pleine répétition pour sa prochaine tournée, et les musiciens
du Rolling Thunder Revue sont encore à sa disposition. Dylan les rappelle en studio, et une nouvelle version plus rapide de Hurricane
est mélangée à deux nouvelles prises, avec Ronee Blakley aux chœurs.
Bien que des paroles offensantes aient été réécrites, la chanson est
poursuivie en justice par le témoin oculaire Patricia « Patty »
Valentine.
Même avec ces paroles révisées, la controverse continue de croître autour de Hurricane.
Les critiques de l’époque lui reprochent de ne raconter qu’une version
des faits, le passé judiciaire de Carter étant ignoré dans l’histoire
que Dylan raconte, et de manquer d'objectivité.
Il y a d'autres inexactitudes, comme par exemple la description de
Carter comme prétendant n°1 au titre de champion des poids moyens ("Number one contender for the middleweight crown") alors que le classement de mai 1966 de Ring Magazine
ne le situait qu'au neuvième rang à l'époque de son arrestation. Mike
Cleveland du Herald-News, Robert Christgau, et de nombreux autres
critiques mettent en question l'objectivité de Bob Dylan au moment de
la sortie de la chanson. Cal Deal, journaliste au Herald-News qui
couvre l'affaire Carter entre 1975 et 1976,
interviewant Carter en août et décembre 1975, accuse plus tard Dylan
d'avoir un fort parti pris pour Carter tout en utilisant énormément
d'effets artistiques[3].
Pendant la tournée précédant la sortie de Desire, Dylan et le Rolling Thunder Revue participent à La Nuit de l'Ouragan I[4] en l'honneur de Carter au Madison Square Garden de New York, le 12 août 1975. De nombreuses vedettes, dont Mohamed Ali, sont présentes à ce concert caritatif où un exposé de 20 minutes explique la situation du boxeur emprisonné[5].
L'année suivante, ils mettent sur pied la Nuit de l'Ouragan II, cette fois-ci à l'Astrodome de Houston. Ce super-concert, organisé le 25 janvier 1976 est néanmoins un fiasco malgré la présence de Stevie Wonder, Stephen Stills, Ringo Starr ou encore Santana. Trente mille personnes assistent au spectacle mais l'organisation prévoyait plus du double[6].
En fin de compte, Hurricane rapporte assez de fonds et de
publicité pour aider Carter à lancer un recours. En novembre 75
d'abord, la Cour Suprême annonce qu'elle compte réviser l'appel. Un
mois plus tard, Carter et Artis retirent leur demande de pardon,
souhaitant une réhabilitation complète. En mars 1976, ils sont même
libérés sous caution et gagnent le droit à un nouveau procès. Mais
Carter est de nouveau condamné à deux peines de prison à vie
successives en décembre 1976. Ni Dylan, ni aucun autre défenseur célèbre n'assiste au procès[7]. Carter est finalement libéré sur parole en novembre 1985.
Dylan n’a plus interprété cette chanson depuis le 25 janvier 1976


voilà j' ai fait mon philippe maneuvre, et j'ai même réapris des trucs, merci à wikipédia monkey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mar 9 Juin 2009 - 1:11

oui enfin, on s'attendait à un truc un peu plus personnel... histoire de se dire que Denzel Washington, tu ne connaissais pas, mais que tu avais envie de connaître quoi... geek
Sinon à part ça, c'est un peu... franchement ch... à lire, ton copié-collé ! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swinging
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2013
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mar 9 Juin 2009 - 7:56

Mimi a écrit:
oui enfin, on s'attendait à un truc un peu plus personnel... histoire de se dire que Denzel Washington, tu ne connaissais pas, mais que tu avais envie de connaître quoi... geek
Sinon à part ça, c'est un peu... franchement ch... à lire, ton copié-collé ! Wink
bounce j'ai pas tout lu, j'attends l'édition en "profil d'une oeuvre" rasleb

_________________
le bonheur c'est d'arriver à désirer ce qu'on a déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swinging.blog4ever.com
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mar 9 Juin 2009 - 15:43

monkey


tu me fais penser à ce sketch qu'une copine m'a fait découvrir Wink ...pour le copié-collé....




...si tu nous refais ça, on te le fait réciter par coeur monkey


shaking

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
denis
Membre actif
Membre actif


Nombre de messages : 386
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mer 10 Juin 2009 - 22:21

monkey plus personnel je connais et j'aime beaucoup les films avec denzel, par contre j'adore dupontel, son sketche est trop fort, et je viens de voir un film avec lui, assez déroutant mais tellement attachant, c'est " deux jours à tuer" je vous le recommande au moins sa nous change des flics formidable américains, ou alcoolo torturés à la française, d'ailleurs ca na rien a voir avec un film policier d'ailleurs. Tiens j'ai aussi un autre film et pourtant américain celui là que j'ai trouvé terriblement bien fait dans la conception, c'est "angle d"attaque" un film sur un attentat sur le président US, mais avec une façon de filmer et de revoir la scène x fois, qui va permettre de voir des choses inattendus et qui vont éclairer la fin du film, bluffant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Mer 10 Juin 2009 - 23:20

c'est vrai qu'il faudrait ouvrir un sujet aussi sur Albert Dupontel... Britanya, ravie que ça te plaise... shaking
Dupontel en tant qu'acteur a plutôt fait des films dramatico-psycho... et pourtant quand il est sur scène, c'est l'humour qu'il choisit pour s'exprimer...
Il me fait penser sur certains côté à ce cher Desproges...
Mais on s'égare une fois de plus dans le sujet de Denzel... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Denzel Washington   Jeu 11 Juin 2009 - 11:29

...c'est vrai qu'on s'égare mais une conversation ne peut pas toujours être linéaire...

sinon, pour le film "Deux jours à tuer" avec Dupontel, j'en avais parlé ICI...et tu devais aller le voir Wink

"Angle d'attaque", j'avais bien aimé...avec le bon Forest Whitaker...

Back to Denzel! wavey

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Denzel Washington   

Revenir en haut Aller en bas
 
Denzel Washington
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Denzel Washington 1954
» Le prochain film de Robert Zemeckis sera FLIGHT, avec Denzel Washington
» Safe House de Daniel Spinosa avec Denzel Washington
» The Great Debaters (2007,Denzel Washington)
» [Film] American Gangster

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe Diem :: Films :: Acteurs, actrices, cinéastes...-
Sauter vers: