ConnexionS'enregistrerAccueilPortailRechercherCalendrierFAQMembresGroupesGalerie
Derniers sujets
» Ce que tu écoutes en ce moment...
par Dominique D Mar 28 Mar 2017 - 16:01

» Le Grand Orchestre du Tricorne
par Dominique D Mer 11 Jan 2012 - 11:07

» Skip The Use
par Dominique D Mer 21 Déc 2011 - 10:00

» Flying Pooh
par Dominique D Mer 19 Oct 2011 - 6:18

» ALLAIN LEPREST
par chantal Sam 20 Aoû 2011 - 15:01

» Message pour tous
par Mimi Dim 29 Mai 2011 - 23:33

» The Strokes
par Mimi Mar 10 Mai 2011 - 1:19

» Louis Ville
par anfantin Sam 9 Avr 2011 - 22:40

» Sanseverino
par Mimi Ven 8 Avr 2011 - 0:10

» Courir les Rues
par Swinging Sam 26 Mar 2011 - 10:55

» Anglo Dinelo
par Mimi Ven 25 Mar 2011 - 6:46

» Genesis
par Mimi Dim 20 Mar 2011 - 23:48

Voir mes statistiques SG
*
Cliquez sur le logo SG pour consulter les statistiques du forum

Partagez | 
 

 Carnets de voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Ven 9 Juin 2006 - 16:51

J'ai trouvé quelques photos sur le village ROCAMADOUR




wavey wavey

J'ai oublié également un village tout rouge
COLLONGES LA ROUGE

Ce n'est que très récemment qu'au nom de Collonges fut officiellement ajouté l'adjectif rouge...
Pourtant, depuis longtemps les teintes cramoisies de ses maisons ont donné à ce modeste village sa note d'originalité et font sa renommée touristique. Collonges naquit vers le VIIIe siècle de la fondation d'un prieuré par les bénédictins de Charroux. Situé sur un des chemins de St Jacques de Compostelle, son église, seul vestige du prieuré détruit à la révolution, fut construite vers 1060-1070.
Au XVIe siècle ses capacités défensives furent renforcées grâce à l'adjonction d'un donjon communiquant avec un chemin de ronde. Le portail au tympan sculpté, ouvre sur l'ancienne nef à laquelle furent accolées des chapelles et un vaisseau gothique
.

L'église de Collonges la Rouge

D'autres photos de ce village

Le four sous la halle
La halle aux grains

Après les maisons rouges, visitez les maisons en pierre de
LOUBRESSAC


Perché sur un plateau étroit du causse de Gramat, dominant la vallée de la Bâve, le vieux village fortifié de Loubressac embrasse la plus belle vue qu'on puisse imaginer, des lointains monts d'Auvergne à la sinueuse vallée de la Dordogne, d'où émerge, souveraine, la silhouette altière du château des barons de Castelnau...
Un lien pour visiter ce village, et cliquez sur toutes les photes, vous en découvrirez d'autres ...
http://www.loubressac.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Ven 16 Juin 2006 - 23:05

UNE BALLADE DANS LA FORËT DE BROCELIANDE

Nous nous y sommes promenés, un peu perdus, mais vite retrouvés.... On avait juste oublié de lire une pancarte...
Au détour de nos promenades......



Départ de PAIMPONT
Les maisons y sont joliment décorées, très fleuries. Le manoir abbatial nous offre son église du XIIIe et son baptistère qui renferme un maître Autel classé monument historique. De même classé sont le reliquaire de Judicaêl en argent et un Christ en ivoire.

l'Abbatiale de Paimpont (XIIIè -XVIIè)
Construite au XIIIè siècle, sur l'emplacement d'un prieuré fondé en 645 par Judicaël, Roi de Domnonée. Monastère bénédictin à l'origine, elle fut dès le XIIIè siècle habitée par des chanoines jusqu'à la révolution. De style gothique médiéval (les murs, les ouvertures, le baptistère et la chapelle du St-Sacrement, la voûte), l'Abbatiale présente un décor intérieur (chaire, statues, autels-retables) caractéristiques du style baroque du XVIIè siècle. La sacristie contient le trésor de l'Abbatiale composé d'un magnifique christ en ivoire (XVIIè), d'un reliquaire (XV7) offert par la Duchesse Marguerite de Bretagne, mère de Anne de Bretagne, qui contiendrait un radius de St-Judicaël, d'une statue en bois polychrome (XVè).
La forêt couvre presque entièrement le territoire de cette commune qui est la plus étendue du département. Son nom viendrait de Pen Ponthi que l'on peut traduire par " tête de pont " ou " bout du pont ". Le bourg est organisé autour de son étang de 50 ha ( le deuxième de la forêt par sa superficie, l'autre étant le Pas-du-Houx, 90 ha, l'eau est très pure, comme toutes celles issues du massif de Brocéliande, il abrite une grande variétés d'oiseaux : bécasses, hérons, grèbes huppés, martins-pêcheurs, cormorans, colverts, oies sauvages.
La forêt de Paimpont, mythique Brocéliande des légendes arthuriennes, s'est appelée Brécélien jusqu'à la Révolution. Elle se trouve de part et d'autre du bourg de Paimpont : la basse-Forêt à l'est et la Haute-Forêt à l'ouest. Elle est composée de futaies, de taillis, de landes ezt de tourbières, elle possède aussi de nombreux étangs et ruisseaux.




La fontaine de Barenton qui selon la légende a encore et toujours le pouvoir de faire aparaître un terrible orage en même temps qu'un chevalier noir venu défendre le royaume de sa reine....

Son accès se fait par le village de Folie Pensée, fontaine aux vertus merveilleuses. Ce fut le lieu de rencontre de Merlin l'enchanteur et de la Fée Viviane.
Pour connaître la légende, voici le lien :
http://www.bretagne-celtic.com/legende6.htm





Le jardin aux Moines
Autre nom, la butte aux tombes.. La fouille a révêlé un monument spectaculaire et original. Seuls 2 ou 3 monuments comparables sont connus en Bretagne. Ce mégalithe est daté de 2000 ans avant JC environ.

Tertre funéraire sans chambre d'une longueur de 27 mètres. La masse de terre est bordée de 27 petits blocs dressés du côté nord et 26 du côté sud. Il est construit alternativement en quartz et en schiste rouge.
Il est daté de 3000 à 2500 avant notre ère, mais il fut réutilisé plus tard à l'age de bronze.
Cet ancien monument perdu dans les landes porte un nom emprunté à la légende.
Les moines menaient mauvaise vie avec leur seigneur en ces lieux. Saint Méen les surprit en pleine orgie et ils furent changés en pierres sur les lieux même de leurs débauches.





TREHORENTEUC Commune classée du patrimoine rural.

Le site :
http://www.bretagne-celtic.com/chapelles_trehorenteuc.htm
L'église de Tréhorenteuc présente foi chrétienne, traditions et légendes arthuriennes qui se retrouvent dans ses vitraux : symboles celtiques (triskells, couleur pourpre - symbole d'harmonie, chênes et glands ... ) et chrétiens.

L'apparition du Graal
Un des quatre tableaux présents dans le choeur peint les Chevaliers de la Table Ronde autour du Graal

Le Graal ( était ce vase sacré qui servit au Christ pendant le repas de la Cène et contint son sang lorsqu'il était en croix et que rapporta Joseph d'Arimathie depuis la Terre Sainte jusqu'en Petite Bretagne ). La quête du graal, entreprise par les plus courageux des Chevaliers de la table ronde, devint l'allégorie de la vie chrétienne. Seul Galaad, le fils de Lancelot du lac, fut suffisamment pur et chaste pour pouvoir en contempler les mystères.
Le Graal est-ce l'ancien chaudron des Celtes qui donnait l'immortalité à ceux qui s'en approchaient?

En littérature, l'énigmatique objet apparaît pour la première fois sous la plume de Chrétien de Troyes dans le Roman du Graal, texte inachevé dans lequel pas une seule fois l'auteur ne révèle la nature du Graal. Par la suite, il devint le symbole de tout ce qu'il y a de plus pur et de plus précieux pour un chrétien. L'Église médiévale a pourtant toujours ignoré le Graal, flairant sous le vernis chrétien l'origine païenne.



Les chevaliers de la Table ronde.

Alors que la Bretagne était le lieu de guerres incessantes naquit Arthur, fils d'Uterpendragon et de la reine Ygerne, épouse du duc de Tintagel. L'enfant, élevé dans le plus grand secret, fut instruit par l'enchanteur Merlin. À seize ans, lors d'un tournoi qui réunissait tous les chevaliers de Bretagne, Arthur fut le seul à pouvoir arracher l'épée magique Excalibur de l'enclume où elle était solidement fichée. Or cette épée conférait la royauté à celui qui réussirait à la retirer. Arthur épousa la reine Guenièvre et institua la confrérie des chevaliers de la Table ronde. Les chevaliers avaient quatre devoirs essentiels : la loyauté à l'égard de leur seigneur, la vaillance dans les combats, la générosité pour les déshérités et une dévotion sans borne à leur dame.
Le roi Arthur serait ce héros légendaire qui, au V° siècle, aurait mené les Celtes d'Angleterre au combat contre les envahisseurs saxons. Son histoire fut racontée dès le IX° siècle et en fit le modèle chevaleresque de la vaillance et de la courtoisie.
Dans la littérature du XII ° siècle, qui fixa son épopée, Arthur institua la confrérie des meilleurs chevaliers du monde : les chevaliers de la Table ronde.
Ils étaient 365 et prenaient place autour d'une table ronde afin d'éviter toute querelle de préséance. Un siège vide - appelé le siège périlleux car nul autre que l'élu ne pouvait y rester assis - était réservé au chevalier au cœur pur qui trouverait le Saint Graal. Plusieurs chevaliers partirent à sa recherche : Lancelot, Gauvain ou encore Perceval, le chavalier au cœur simple, qui vit le Graal mais n'osa pas poser à son sujet la question qui aurait sauvé le monde.






Le Val sans Retour :

Quelques photos sur ce site :
http://www.broceliande-pays.com/article.php3?id_article=322
Belle vallée encaissée dans le shiste rouge. C'est le départ de nombreuses randonnées pédestres, mais la légende rode...
Morgane, demi-soeur du roi Arthur enfermait les amants infidèles.

bounce bounce Seul Lancelot, fidèle à Gunnièvre, put rompre les enchantements.

L'arbre d'or créé en 1991 rappelle que la forêt est un bien précieux autant que l'or.

L'Arbre d'Or, symbole de la renaissance de la forêt





Le miroir aux fées





Lotie de Viviane :
C'est une sépulture datant de 2500 ans avant JC. Dans le vieux sol sous le tumulus, il y avait un abondant matériel : poteries, lames, éclats de silex et de grès.





Le tombeau du Géant
C'est un mégalithe formant un caveau d'un ancien alignement de 3 menhirs datés de 2200 avant JC;





LA CHAPELLE ST JEAN
Ancienne chapelle templière. Elle abritait la statue de St Cornely considéré en Bretagne comme le patron des bêtes à cornes. Elle renferme le mausolé de M. de Sivry payeur des armées.





CHATEAU DE TRECESSON
Il se reflète dans l'étang qui s'ajoute au mystère de la Dame Blanche. Dommage, pas de visite... ou peut-être tant mieux !

bounce bounce Sur la lande de Saint Jean se dresse le château de Trécesson dans lequel chaque nuit, les fantômes de deux gentilshommes en costume du 18ème siècle rejouent une interminable partie de cartes qui se termine tragiquement : l'un des deux personnages transperce son adversaire de son épée. (!! s'agirait du spectre du marquis de Coëtlogon, comte de Trécesson). Dans le bois de hêtres tout proche, on peut également voir le fantôme d'une jeune femme « vêtue d'une robe nuptiale souillée de terre ».
bounce bounce On dit que les soirs de brume, une femme navigue sur les eaux à bord d'une barque et que dès qu'elle apparaît, le pont levis se baisse, pour recevoir le visiteur qu'elle attend depuis toujours....... la légende raconte qu'en 1750, tout près du château, une jeune mariée aurait été enterrée vivante par ses deux frères qui désapprouvaient cette union.





LE PONT DU SECRET

Le chevalier Lancelot du Lac y avoua son amour à la reine Guenièvre , épouse du roi Arthur.
bounce bounce Rendez vous à Paimpont, puis aux forges de Paimpont, en lisière de l’ancienne forêt de Brocéliande là ou l'Aff franchit la. Lisière. Cet endroit s'appelle le Pont du Secret. Il abrita les amours de Lancelot et de la. reine Guenièvre. Aujourd'hui, une auberge s’élève au bord de la rivière. Comme plusieurs clients de cet établissement vous pourrez peut-être assister à un curieux phénomène de hantise : quatre Bretons en costume national se matérialisent autour d’une table, buvant de l’hydromel et tenant une conversation animée. Ils sont bientôt rejoints par un cinquième personnage tenant un cheval par la bride. Parfois aussi, on entend des cris semblant provenir d'un ancien moulin situé sur la route des Forge, où une femme aurait autrefois été assassinée. ( Le spectre de cette femme peut être vu aux alentours du solstice d’été).



Lancelot du Lac, ainsi appelé parce qu'il avait étéé élevé par Viviane, la fée du lac, Lancelot du lac est un des principaux héros du cycle. Devenu l'amant de la reine Guenièvre, cet amour exalta en lui des vertus chevaleresques, mais le rendit indigne de conquérir le Graal. Ses aventures ont été contées par Chrétien de Troyes dans : Lancelot ou le chevalier à la charette ( vers 1168



Le chêne à Guillotin

10 m de circonférence, c'est un des plus beaux arbres de France. La légende veut qu’un prêtre réfractaire nommé Guillotin s’y soit réfugié pendant la Révolution. Prêtre réfractaire, il vint se réfugier à Concoret en 1791. Il continua à administrer sacrements et bénédictions dans la région, et rédigea un précieux journal des événements révolutionnaires.




Tombeau de Merlin
[/img]Ce monument est le vestige d'une allée couverte néolithique qui a été détruite en 1894 et dont il ne reste plus que trois supports verticaux.
De nombreuses personnes déposent dans le cercle de pierres des offrandes à l'enchanteur Merlin.

bounce bounce [color:7698=indigo:7698]Merlin l'enchanteur.
C'est l' "enfant sans père ", fils d'un démon et d'une nonne, mais qui échappa au diable par le baptême. Merlin, qui reçut pouvoir et science de savoir des choses passées, présentes et à venir, savait " transformer l'apparence des gens ", avait permis à Uterrpendragon d'entrer dans le château du duc de Tintagel et d'y concevoir Arthur avec Ygerne. Ni homme ni dieu, devin et magicien, Merlin rencontra la fée Viviane, la dame du lac, au cœur de la forêt de Brocéliande. La légende raconte que Merlin, par amour, lui confia peu à peu tous les secrets de son art, jusqu'au pouvoir de retenir un homme à jamais. Viviane s'en empara pour le garder prisonnier dans " neuf cercles " immatériels au cœur de la forêt.

Merlin et VivianeEn contrebas, on peut admirer la fontaine de Jouvence.

On y pratiquait le recensement des enfants nés pendant l'année, durant la nuit du solstice d'été. A la date du solstice d'été (21 juin), ces enfants étaient présentés aux prêtres afin qu'ils puissent être lavé et inscrits sur le "marith" (registre). La cérémonie avait lieu la nuit et de grand feux étaient allumés. Les enfants qui n'avaient pu être présentés au recensement de l'année étaient ramenés l'année suivante, et inscrits comme nouveaux-nés de la nouvelle année, de sorte qu'il se retrouvaient rajeunis d'un an sur le marith.


bounce bounce son origine tient sans doute dans un de ces récits celtiques qui conte comment, une fois franchi le miroir des eaux, l'homme atteint un autre monde : celui de l'éternelle jeunesse





Le chateau et étang de Comper

bounce bounce Dans des temps lointains et fabuleux, un seigneur du nom de Dymas aurait fait bâtir un château sur les rives du lac de Comper. C'est là que serait née sa fille Viviane, douée de pouvoirs surnaturels, la future Dame du lac. Dans ce château, elle recueillit et éleva le futur Lancelot du lac. Après le départ du chevalier pour la cour du roi Arthur, elle retrouva l'Enchanteur Merlin qu'elle garda captif dans les " neuf cercles enchantés " qui le retiennent encore prisonnier sous les ombrages de Brocéliande.


Le parc est remarquable...

Le château de Comper se situe au nord de la forêt de Paimpont à trois kilomètres à l'est du bourg de Concoret.

Le mot Comper viendrait comme Quimper de Kemper qui signifie « confluent ». Effectivement, le site est extrêmement lié à l'eau puisqu'il est entouré par une série d'étangs. Comper aurait appartenu à Salomon, roi de Bretagne (IXe siècle) mais le château n'entre véritablement dans l'histoire qu'avec les barons de Gaël-Montfort, dont le premier a été Raoul, compagnon de Guillaume le Conquérant avec lequel il a combattu à Hastings.



POUR CONCLURE CETTE ETAPE, UNE LEGENDE http://alain.bocher.chez-alice.fr/broceliande.htm
LISEZ-LA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: SAINT PETERSBOURG   Dim 25 Juin 2006 - 17:49

Je recommence, je vais éditer au fur et à mesure marteau

J'ai de la chance d'avoir dans ma famille une âme russe, une personne dont la passion est la Russie. Elle a découvert cette passion dans le folkore wavey
Elle en connait toute l'histoire, et comment mieux comprendre la Russie, que de parler leur langue et visiter.... et même travailler ...
Voici donc une partie de son voyage ...

SAINT PETERSBOURG

[img]

La ville de Saint-Pétersbourg , en Russie, est située près du delta de la Neva, où elle s'étend sur plusieurs îles, au fond du golfe de Finlande, qui sépare la Finlande de l'Estonie, à l'est de la mer Baltique. Elle est surnommée 'Piter' par ses habitants.
Fondée ex nihilo le 16 mai 1703 par Pierre le Grand,


tsar de Russie qui en fit le siège de la Cour à partir de 1712. Les nobles eurent l'obligation de construire à leur frais leur propre maison et ce à la manière occidentale. Aujourd'hui Saint-Pétersbourg est la deuxième plus grande ville du pays. Sa population est d'environ 4,7 millions d'habitants.
Elle prit le nom de Pétrograd de 1914 à 1924 et de Leningrad de 1924 à 1991. En 2003, des festivités internationales ont marqué le troisième centenaire de la ville.


Des perles architecturales de style baroque, des églises si chargées qu'elles semblent féeriques, des palais, des fontaines, des jardins, des canaux, et ces fameuses "perspectives" qui traversent la ville... A chaque coin de rue, Saint-Pétersbourg révèle un nouveau décor de théâtre. Deux révolutions sont passées par là, et pourtant, il flotte encore dans l'atmosphère le faste des tsars et l'empreinte des Lumières. A seulement trois heures de Paris, c'est une destination de rêve pour les amoureux des arts et de l'Histoire.

Vue sur la place Isaac



PALAIS DE PETERHOF



Pour visiter ce palais, cliquez sur le lien, et ensuite sur les numéros du plan
http://www.russie.net/russie/petrodvorets/

La première construction de Peterhof ne fut pas le magnifique palais d'aujourd'hui, mais un "modeste" pavillon, Monplaisir, édifié au bord de la Baltique pour permettre à Pierre Ier de se reposer.
C'est en 1715 que débute la construction du Grand Palais un peu plus haut sur la colline. Les travaux, conduits par Alexandre Le Blond, dureront 9 ans. En 1717, Pierre Ier visite le château de Versailles. Il est impressionné par le faste des décors et les jeux d'eau : il s'en inspire pour aménager les fontaines de Peterhof. Cinq mille ouvriers travailleront à ce chantier.
Au fil des années, le palais de Peterhof sera remanié par des divers occupants. Catherine II redécorera une grande partie de l'intérieur dans les années 1770.
A la fin de la deuxième guerre, Peterhof est en ruines. Il ne reste que des façades noircies par le feu. Les Russes s'emploient depuis à le restaurer, aidés par les nombreuses archives gardées à l'abri.





La grande cascade et la fontaine Samson


J'ai un peu l'impression de me retrouver sur la terrasse du château de Versailles, les mêmes jardins.
Les grandes eaux de Versailles, merveilleux (en période de sécheresse, plus d'eau!!!) donc ce furent les petites eaux Wink

Un site pour visiter le jardin, les statues
http://perso.orange.fr/groenland-disko/russie-volga/peterhof.htm





LE MUSEE DE L'ERMITAGE




J'ai trouvé un site pour visiter tous les étages de ce musée, attention cela peut vous donner le tourni...

http://www.hermitagemuseum.org/

Choisissez la langue que vous préférez, anglais ou russe, bom et visitez tous les étages...

Le Palais d'Hiver est un palais impérial de Russie situé à Saint-Petersbourg construit à la demande d'Élizabeth Petrovna (fille de Pierre le Grand) de 1754 à 1762.

Catherine la Grande (1729-1796) y ajouta une partie appelé l'Ermitage, où elle recevait des invités et collectionnait des tableaux de grands peintres ; c'est de cette partie du Palais d'Hiver que vient le nom de Musée de l'Ermitage.
C'est Alexandre Ier (1777-1825) qui déclara le palais musée impérial. Il y a habité pendant plusieurs années. Le tsar y séjournait alors entre l'automne et le printemps.

C'est dans l'ancien Palais d'Hiver (1754-1764, œuvre de Rastrelli) que les plus grands chefs-d'œuvre artistiques sont présentés. Il renferme la plus grande collection au monde d'œuvres impressionnistes.
Cet ancien palais est de style baroque, à trois étages.
Le Musée de l'Ermitage, premier musée de Russie, abrite 2 700 000 œuvres d'art dont 67 000 exposées dans 400 salles.

À l'arrière du palais pendant l'hiver, tous les habitants de Saint-Petersbourg avaient (et ont encore le droit) d'aller patiner sur la patinoire en arrière du monument.



ET LES EGLISES

La cathédrale St Isaac

Sur la place du même nom, la cathédrale St Isaac (1858) peut accueillir 14.000 personnes. Elle s'élève à 102 m et comprend 112 colonnes de granit. Sa taille vaut St Pierre de Rome et St Paul de Londres.


La cathédrale St Pierre-St Paul (1732) abrite les sépultures des Romanov, dont tous les tsars de Pierre le Grand à Nicolas II (restes transférés en 1998). La flèche dorée s'élève à 122 m.

La cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul (achevée en 1733) a fière allure avec ses murs fraîchement repeint pour le tricentenaire et sa flèche dorée qui s'élève dans le ciel à 122 mètres de haut. L'intérieur est grandiose évoquant plus la décoration d'un palais que celle d'une église orthodoxe. Cette cathédrale a été transformée en nécropole pour la dynastie des tsars, les Romanov et Pierre le Grand y reposent. Le dernier des tsars de l'empire, Nicolas II, son épouse Alexandra Feodorovna ainsi que leurs trois enfants, tous sauvagement assassinés ont été inhumés ici en juillet 98, près de 80 ans après leur mort.
Un passage obligé lors de la visite, celui devant le tombeau de Pierre le Grand, situé sur la droite de la cathédrale.





Dans le parc a été érigée une statue à l'effigie du grand tsar (qui mesurait 2,04 m !) et la petite histoire veut que les touristes superstitieux touchent le doigt de Pierre le grand, bonheur et réussite leur sont promis ... et il y en a qui y croit







L'église St Sauveur-du-Sang (1907) s'inspire de St Basile-le-Bienheureux à Moscou. Elle s'élève sur les lieux du meurtre du tsar Alexandre II en 1881.



D'autres encore...


Place lensoveta,Eglise de tchesma Elle est belle, celle-là, peu commune!



LE CHATEAU MICHEL

Le château Michel (deuxième nom - "Château des ingénieurs") a été construit sur la commande de l'empereur Paul I. Le projet du bâtiment a été élaboré par Paul lui-même avec le concours de son professeur l'architecte Vassili Bajenov. C'est l'architecte V.Brenna qui a dirigé les travaux du château, les architectes E.Sokolov, G.Pilnikov, I.Girch ont travaillé eux-aussi sous sa direction. L'empereur a dédié le nouveau château à son patron l'archange Michel, d'où le premier nom du bâtiment.



La décoration du palais frappe par sa splendeur. Les peintures murales des maîtres italiens, les ornements et les lampadaires en bronze, créés par des maîtres français, des gobelins flamands, un grand nombre de sculptures, des tableaux de Rembrandt, Rubens, Tiepolo, Rober, Vernet, Fragonart, Greuse, Wanloo, des tableaux de peintres russes : Alexeïev, Ougriumov, Chedrine : le chateau a été une vraie trésorerie d'art. Dans la chambre à coucher d'apparat de l'impératrice même les murs étaient encadrés de guirlandes d'or. La cheminée a été revêtue d'améthystes, décorée de pierres précieuses.



SAINT PETERSBOURG ET SES CANAUX

La ville s'organise selon le plan de l'architecte français Leblond. Elle comprend un port fluvial et trois ports maritimes. Elle est surnommée la "Venise du Nord", avec ses canaux, ses 250 km de quais, ses 360 ponts... Le tablier des ponts mobiles est ouvert uniquement la nuit pour le passage des grands navires entre la Néva et la mer Baltique

Le canal Moïka, avec à gauche la cathédrale St Isaac, à droite le palais de la richissime famille Youssoupov (1770), où l'obscure Rapoustine, proche du tsar Nicolas II, fut assassiné en 1916.


Sur le canal Griboïedova, le romantique Pont aux Lions est réservé aux piétons.


Avec un faux air du pont des Soupirs de Venise, le canal d'Hiver près de l'Ermitage


Sur le canal Fontanka, le Pont égyptien s'était effondré au passage de troupes au pas.


LES JARDINS
Jardin d'été

Le jardin d'été est le plus ancien jardin de Saint-Pétersbourg. Son aménagement prévoyant l'utilisation d' arbres déjà existants a débuté l'année suivant la mise en chantier de la ville



LE LAC ONEGA ET ... KIJI
Navigation sur le lac Onéga, le 2ème d'Europe par sa superficie, après le Ladoga. Au nord-est, l'île de Kiji, la "perle de la Carélie " est en effet un bijou. On y a rassemblé des chefs d'oeuvre de l'architecture en bois, du Moyen Age au XIX° siècle : l'église de la Transfiguration avec ses 22 bulbes et ses 35 mètres de hauteur, les églises de l'Intercession et de l'Assomption. On cherchera en vain le moindre clou dans ces édifices inscrits au Patrimoine mondial par l'UNESCO.
Son église
Pour d'autres vues sur Kiji
http://perso.orange.fr/groenland-disko/russie-volga/lac_onega__kiji.htm



ET LES NUITS BLANCHES.....
De fin mai à mi-juillet, lorsque les «nuits blanches» font confondre le jour et la nuit, l'animation bat son plein sur les rives de la Neva. Le crépuscule qui n'en finit pas enveloppe d'un doux voile de lumière les coupoles dorées, les imposants ponts, les palais et les canaux, pour donner à la ville impériale un charme particulier!

St Pétersbourg, la nuit...
Mais quand la nuit n'arrive pas à chasser le jour...


Dernière édition par le Lun 26 Juin 2006 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 25 Juin 2006 - 20:36

Voilà un rêve qui va se réaliser bientôt...voir Saint Petersbourg, son architecture, ses musées après avoir lu son histoire à travers ses écrivains et sa musique...St Petersbourg, ville où mourut Tchaïkowski...

...pur hasard, Cicise mais votre présentation me donne envie d'y être déjà shaking

Pour appuyer votre reportage, je vous mets ce lien

http://www.france5.fr/palaiseurope/007129/1/130903.cfm

ou

http://www.france5.fr/palaiseurope/006538/5/115671.cfm


Merci papillon vert

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 25 Juin 2006 - 20:59

Mon fils a préféré St Pétersbourg à Moscou.
Et ils ont d'ailleurs envie d'y retourner rabbit rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 25 Juin 2006 - 22:16

LES GROTTES D'ARCY SUR CURE



Le site d'Arcy-sur-Cure (Yonne), site majeur pour l'étude du Paléolithique moyen et supérieur de la France du Nord, se situe au sud du Bassin parisien, entre Auxerre et Avallon.
Il est constitué par un ensemble de cavernes creusées par la Cure dans un massif calcaire corallien émergé à la fin du Secondaire.
Onze grottes préhistoriques dont la première fut explorée, il y a 150 ans, constituent les vestiges des occupations humaines qui se sont succédés pendant plus de 200 000 ans.
Arcy est au deuxième rang mondial des grottes ornées juste derrière La Grotte Chauvet en Ardèche. Dans les entrailles de la terre entre galeries, salles géantes et lacs souterrains, vous découvrirez un univers fantasmagorique où des formes naturelles, sculptées par l'eau et le calcaire composent le décor et prennent parfois des allures d'animaux fantastiques ou de personnages mythologiques, vestiges des occupations humaines qui se sont succédés pendant plus de 200 000 ans. Que diriez-vous de tomber face à face avec de rouges mammouths!



un site

http://www.grottes-arcy.net/index.htm
Sur ce site, le lien visite virtuelle sur les grottes d'Arcy sur Cure ne fonctionne pas. Par contre, il y a un lien vers la Grotte de Chauvet, et allez y, cela vaut la peine de pointer sur tous les points de couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Lun 26 Juin 2006 - 11:14

Ce n'est pas prévu dans un futur proche...mais j'aimerais bien que ça se concrétise dans un futur plus..éloigné...lol...

Merci Cicise...c'est magnifique... bravo

Marie-Claude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Lun 26 Juin 2006 - 12:47

bounce J'ai également trouvé d'autres sites pour compléter nos connaissances.....
http://www.cvmt.com/lasalle.htm
http://expo.interros.ru/fra/museum/hermitage/
http://www.russie.net/russie/ermitage.htm

et de l'histoire:
http://www.herodote.net/histoire05163.htm

et des reportages de personnes :
http://www.samuelfortin.com/texstpetersbourg.htm
http://www.reporter-photographe.com/Saint-Petersbourg.htm
http://www.russie.net/rubrique28.html

d'autres photos :
http://www.alovelyworld.com/webrussi/htmfr/stpeter.htm
http://www.kostyor.ru/petersbourg/fr/aurora.php

BON VOYAGE rasleb rasleb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Mar 27 Juin 2006 - 20:21

C'est génial! je vais consulter tout ça tranquilement...je suis dans les grottes de Chauvet cool ....j'y reviendrai bravo


bisous coeur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marifou
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 807
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Sam 8 Juil 2006 - 20:02

vous nous faites faire de bien jolies ballades

merci bisous coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 9 Juil 2006 - 12:19

Je suis bien d'accord avec toi marifou... Wink

Merci Cicise... bisous coeur

Marie-Claude

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 9 Juil 2006 - 14:42

...je ne vais pas dire le contraire...en plus, elle parle de la Bretagne bravo

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 9 Juil 2006 - 21:04

Mais j'adore cela.... Et cela me rappelle des souvenirs..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: PROVINS   Dim 16 Juil 2006 - 20:33

PROVINS
La ville est située dans le sud-est du département de Seine-et-Marne (77)

La ville médiévale fortifiée de Provins se situe au cœur de l'ancienne région des puissants comtes de Champagne. Elle témoigne des premiers développements des foires commerciales internationales et de l'industrie de la laine. Provins a su préserver sa structure urbaine, conçue spécialement pour accueillir des foires et des activités connexes.
La ville de Provins a obtenu le label “ville d’art et d’histoire” et est inscrite au “Patrimoine Mondial de l’Humanité”. Avec un patrimoine unique en France et une série d’animations axées sur le thème du Moyen Age, Provins transporte ses visiteurs au temps des seigneurs et des chevaliers. Dès leur arrivée à la Maison des Visiteurs, les curieux peuvent découvrir un héritage médiéval important. Un audiovisuel raconte l’épopée de la cité et une grande maquette donne un aperçu de la ville au Moyen Age. Des formules passeport permettent de cumuler la visite des monuments et l’entrée à certains spectacles. Pour ceux qui viennent parcourir la ville à pied, l’Office de Tourisme a mis en place un cheminement piéton et une signalisation pour sillonner la cité à la découverte de ses nombreux monuments. Fidèle à l’architecture d’origine, et grâce à un plan de restauration de la ville, Provins est la ville la plus représentative de France concernant l’époque médiévale.

Parmi les nombreuses merveilles architecturales de la ville, la célèbre Tour César,
la collégiale Saint Quiriace

, les remparts,


les portes fortifiées, Porte St Jean

Porte de Jouy les 150 salles basses d’époque romane et gothique et près de 10 km de souterrains !

La Grange aux Dîmes,


ancien marché couvert, offre une reconstitution qui recrée avec réalisme et fidélité les scènes et l’atmosphère de ces foires. De nombreuses maisons anciennes ou la maison romane qui abrite le musée de Provins et du Provinois, relatent cette prospérité passée.


Musée de Provins et du provinois
Installé dans la Maison romane (XIIe siècle), une des plus anciennes de la cité médiévale, de l’art sacré médiéval à la franc-maçonnerie jusqu’au Provins romantique,
il présente une riche collection d’objets archéologiques et d’objets d’art du XIIe au XIXe siècle.

Le couvent des CordelièresEn 1981, la Bibliothèque nationale y a installé une annexe destinée à la conservation, la restauration et la reproduction de la presse en particulier. Ses ateliers désacidifient et renforcent les papiers très fragiles des XIXe et XXe siècles et préparent les collections avant micro-filmage. Ses magasins conservent, dans les meilleures conditions, les journaux déjà microfilmés et des microfilms.
En 1981, la Bibliothèque nationale y a installé une annexe destinée à la conservation, la restauration et la reproduction de la presse en particulier. Ses ateliers désacidifient et renforcent les papiers très fragiles des XIXe et XXe siècles et préparent les collections avant micro-filmage. Ses magasins conservent, dans les meilleures conditions, les journaux déjà microfilmés et des microfilms.
En 1981, la Bibliothèque nationale y a installé une annexe destinée à la conservation, la restauration et la reproduction de la presse en particulier. Ses ateliers désacidifient et renforcent les papiers très fragiles des XIXe et XXe siècles et préparent les collections avant micro-filmage. Ses magasins conservent, dans les meilleures conditions, les journaux déjà microfilmés et des microfilms.

Depuis quelques mois, le Couvent des Cordelières, propriété de l’État, accueille le stockage et le dépôt du Musée national des monuments français.


Un site sur la collégiale St Quiriace
http://provins.org/histoire/monuments/eglise_saint_quiriace.htm






Le Carreau de Provins revit aujourd'hui par la grâce de quelques passionnés chercheurs, artistes et historiens en même temps qu'experts en cuisson quasiment alchimique. Ils ont retrouvé ses secrets de fabrication, inventorié les motifs anciens, reproduit nombre d'entre eux, expérimenté de nouvelles harmonies dans l'alliance des argiles et des métaux. Voué d'abord à la restauration du patrimoine architectural, il s'ouvre désormais à la création contemporaine, offrant un magnifique support aux artistes et décorateurs d'aujourd'hui.

La particularité du Carreau de Provins repose sur la technique et l'incrustation de deux argiles différentes. L'une sert à réaliser le carreau lui-même. L'autre, l'engobe, de couleur naturelle ou teinté avec des oxydes, donnera le motif. Après séchage, le carreau est émaillé. Pour rester au plus près de la fabrication médiévale, les émaux sont réalisés à l'ancienne dans notre atelier. Leurs combinaisons donnent une riche palette de couleurs.




ET SES SPECTACLES

Suite sur le site :
http://www.provins.net/_private/cadrehistoriq.htm

La bataille des remparts :


La légende des chevaliers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Mer 19 Juil 2006 - 22:46

Je me souviens d'un tour de bateau lors de mes vacances anglaises..... mais pas avec Shakespeare Shit avec... un brun , si mes souvenirs ne me trompent pas Wink



STRATFORD UPON AVON
La ville de Shakespeare....
La maison de sa naissance
C' est l'endroit le plus visité des touristes. Les descendants du dramaturge ont vécu là jusqu'au dix-neuvième siècle, et ce fut un endroit de pélerinage pendant plus de 250 années.

Eglise Ste Trinité
William Shakespeare et Anne Hathaway sont enterrés ici. Cette église antique est dans l'endroit le plus calme de la ville.
Moulin à eau de Wellesbourne

Wellesbourne Watermill est un moulin qui est encore en activité et qui est une des attractions touristique. Il est situé à six milles de Stratford-sur-Avon .
Il est ouvert aux visiteurs pour des démonstrations de ses machines


C'est de cette maison que partent les bateaux de croisière et les barques pour naviguer sur l'Avon.

Le musée aux ours
Toutes sortes d'ours en peluche sont classés dans ce musée, du plus commun au plus grand, au plus vieux.. et quelques uns sont célèbres.

Fontaine de Christine Lee
Elle se trouve dans les jardins de Bancroft à l'extrémité inférieure de la rue de moutons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Mer 19 Juil 2006 - 23:20

Sur un autre bateau , beaucoup moins romantique, notre groupe était allé faire une excursion sur
L'ILE DE WIGHT


l'hovercraft

L'Ile de Wight mesure environ 37 kilomètres d'est en ouest et 21 kilomètres du nord au sud, ce qui représente une superficie d'approximativement 384 kilomètres carrés. On peut atteindre l'Ile par l'un des trois itinéraires de car-ferrys (Lymington - Yarmouth, Southampton - Cowes, Portsmouth - Fishbourne),

Le château de Carisbrooke est une attraction touristique populaire ainsi qu'un lieu de visite

Le parc des Flamands Roses

La verrerie d'art de Glory Boudha



Réserve des Tigres et des Grands Chats (connue sous le nom affectueux de " Zoo de Sandown ").
[img]

Promenez-vous à travers la forêt à partir de Strawberry Lane et visitez The LongStone, l'un des autres lieux historiques de l'Ile.

Et le train à vapeur de l'île

Et ses paysages,,cottages, et vues sur la mer



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Jeu 20 Juil 2006 - 19:39

LE PARC NATIONAL D'EXMOOR


Le parc national d'Exmoor est un endroit à explorer et à découvrir . Il y a quelque chose pour chacun - pour des flâneurs et des aventuriers, des cyclistes, des amis de la nature et des chercheurs de solitude. Exmoor , le parc national est un secteur de paysages divers et inspirants, se nichant entre le Somerset occidental et le Devon du nord.


La race unique et rare du poney d'Exmoor et des grands troupeaux de cerfs communs rouges errent librement le secteur.
Marche :
environ 700 milles de chemins. Il y a également les promenades guidées régulières avec des gardes forestiers et d'autres spécialistes.

La partie d'ouest du Somerset et le Devon du nord est riche en retraites cachées et endroits secrets - vallées profondes, régfion boisée antique de chêne, ses bruyères pourpres qui descendent vers les champs ...
et les côtes sont les plus hautes de l' Angleterre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 23 Juil 2006 - 1:45

LE COMTE DE CORNOUAILLES

Le comté de Cornouailles (en anglais Cornwall, en cornique Kernow, en breton Kernev-Veur) est un comté de Grande-Bretagne situé à l'extrémité sud-ouest de l'Angleterre, limité à l'est par la rivière Tamar. Il est parfois connu sous le nom de plateau de Cornwall ou de péninsule de Cornwall.

La langue cornique, langue régionale du Royaume-Uni, est pratiquée par une minorité de la population (environ 1 500 personnes). Elle a de nombreux mots en commun avec le breton auquel elle était presque identique au Moyen Âge. Elle avait disparu au milieu du XIXe siècle, mais un mouvement culturel appuyé par plusieurs générations de linguistes a entrepris de la moderniser et de l'adapter afin de la transmettre par l'enseignement.

Un peu d'histoire celtique :
http://www.festival-interceltique.com/?nav=D1

Le drapeau cornouaillais — drapeau de saint Piran — est une croix blanche sur fond noir,

les mêmes couleurs que l'ancien drapeau breton. Le blason du comté porte trois corneilles.
le Gwen-ha-Du, drapeau de la Bretagne

La devise de Cornouailles est « Un et Tous » (en cornouaillais : « Onan Hag Oll », l'équivalent breton étant « Unan hag holl »).



photos sur Porthleven

Saint Ives en Cornouailles


Le port
Ses rues
Sa baie




Newquay

Situé sur la plage de Towan au centre de Newquay, vis-à-vis de l'île célèbre, l'aquarium bleu de récif est une visite renversante.
Être stupéfié par les espèces marines locales de la côte cornouaillaise aux centaines d'espèces tropicales dans l'affichage colossal d'océan complet avec le tunnel sous-marin




Peu urbanisé, le comté ne compte pas de grande ville et est faiblement industrialisé. L'essentiel des revenus est tiré du tourisme et de l'agriculture. La ville de Truro est la capitale administrative. (Saint Austell est la plus grande ville, avec 30 000 habitants).

C'est un grand pays maritime avec de nombreux ports de pêche (Newquay, Saint-Austell, Falmouth, Fowey, Penzance).
Le climat doux et la beauté des côtes rocheuses et des paysages vallonnés attire une population de retraités venant de toute la Grande-Bretagne.

La côte nord de la Cornouailles est très rude, peu de ports et ceux-ci sont inaccessibles quand la tempête fait rage. En pénétrant dans l’intérieur des terres, on peut voir de hautes pyramides blanches qui se détachent sur le fond obscur des landes : dans toute la région, on extrait une grosse quantité de kaolin.

Un métier typiquement Cournouaillais est celui de « crieur ». Il annonce l’approche d’un banc de pilchards (sardines) : les barques tendent alors leur senne pour capturer la bande entière.

Ce qui surprend c’est de trouver sur le sol rocheux une abondance et une variété de plantes tropicales. Penzance, avec ses palmiers a transformé beaucoup de ses hangards à bateaux en ateliers de peintres, aux portes écarlates ou jaune vif.
Rhododendrons



L’eau est toujours limpide de couleur bleue ou verte au large des côtes de Cornouailles.

Les peintres transportent leur attirail sur les quais au milieu des pêcheurs occupés à laver ou à raccommoder leurs filets. De ces villages de pêcheurs se dégage un charme évident.


Les falaises de Bedruthan



Bodmin Moor
Selon les anciennes croyances en vigueur dans les Cornouailles, le site de Cheesewring, situé dans Bodmin Moor, était l'œuvre d'hommes préhistoriques ou de géants ; il s'agit en fait d'un tor, soit un empilement naturel de blocs granitiques de taille importante apparus à la faveur de l'érosion — voire la disparition — des roches environnantes.


Bottalack


Clovely


Boscastle


La côte de Cornouailles Britannique est ponctuée de châteaux mystérieux, plongeant la pointe sud-ouest de l'Angleterre dans une ambiance mystérieuse



Lanhydrock


Rocky Valley


La lande près de Pendeen


St Agnes vue depuis le fort de St Mary's

Rochers à St Agnès


A Tintagel, Les ruines du château du roi Arthur



Dernière édition par le Dim 20 Aoû 2006 - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 20 Aoû 2006 - 19:51

Je me suis promenée dans cette capitale avant de connaître Paris, enfin... je veux dire, découvrir un peu Paris et ses monuments.
Il s'agit de LONDON



La première chose que j'ai acheté avant de déambuler dans les rues londoniennes, fut un plan, naturellement.
Nos "référants" nous avaient donné un point de ralliement, quelques adresses et débrouillez-vous.... gggggrrrrrrrrrrrrrrr
Je n'étais pas très fière la première année, j'avais 14 ans, mais les voyages forment la jeunesse...
Razz

Alors, naturellement direction Buckingham Palace ..


La relève La Garde de la Reine est généralement composée de Gardes à pied portant une tunique rouge et coiffés d’une peau d’ours.



Lors de cette cérémonie, une nouvelle garde, accompagnée d’un orchestre militaire, vient relever l’ancienne garde. La musique peut aller de marches militaires traditionnelles à des chansons des comédies musicales du West End, voire de célèbres airs populaires.

Cette cérémonie royale se déroule devant le Palais de Buckingham en fin de matinée, et dure environ 45 minutes.

Si vous avez envie de voir ce spectacle virtuellement, allez sur ce lien et cliquez sur la caméra
http://www.euro-info-tourisme.com/angleterre/voyage.londres.releve.garde.buckingham.htm

Ensuite Big Ben
Située dans la Tour de l'Horloge (Clock Tower) du Palais de Westminster, le siège du parlement britannique (House of Parlement). Le bâtiment fait face à la Tamise, entre le Pont de Westminster (Westminster Bridge) et l'Abbaye de Westminster (Westminster Abbey).

Le son de Big Ben (qui se fait entendre toutes les heures) a un bruit qui porte à un peu plus de 6km.

Palais de Westminster

D'apparence médiévale, le palais de Westminster, habité par Edouard le Confesseur pendant de XIème siècle, fut agrandi et embelli pendant le Moyen Age. Cependant, la plupart de ses anciens bâtiments furent détruits par un incendie désastreux en 1834. Le seul vestige de cette époque est le Westminster Hall datant de 1097. Cette salle accueillait les banquets royaux et joutes moyenâgeuses. Elle fut rénovée en 1399 et recèle un superbe plafond de bois orné d'anges volants, inimitable.

Après l'incendie, le palais fut reconstruit en 1840 pour n'être achevé qu'en 1888 par Charles Berry qui en fit un chef d'œuvre d'architecture victorienne. C'est alors que le palais prit le nom de Houses of Parliament. L'édifice comptait plus de 1 000 pièces, 100 escaliers et 3 km de couloirs…rien que ça !

La tour de l'horloge, achevé en 1859 et qui s'élève à 106 m, abrite la cloche mondialement célèbre, Big Ben. Cette cloche a un diamètre de 2,75 m, est haute de 2 m et pèse presque 14 tonnes. Lors des cessions du Parlement, une lumière s'allume au sommet de la tour.

La chambre des Communes, qui compte 437 sièges alors qu'il existe 650 membres du Parlement, est décorée très sobrement contrairement à la chambre des Lords garnie d'or et de rouge écarlate. Cette dernière accueille une assemblée de nobles.

Ce palais fait parti du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1987.


Abbaye de Westminster


Pour en voir plus :
http://www.westminster-abbey.org/

Piccadilly Circus
Piccadilly Circus est un carrefour routier et un espace piétonnier situé à Londres, au croisement de quatre grandes artères du West End : Piccadilly, Shaftesbury Avenue, The Haymarket et Regent Street . La place, qui fut autrefois considérée comme le centre de l'Empire britannique et qui constitue encore de nos jours un des centres nerveux de Londres, est réputée pour l'enchantement que procure le scintillement de la pléiade d'enseignes lumineuses qui la recouvre.

Son emplacement en plein cœur du West End, ainsi que sa proximité avec des lieux commerçants ou de divertissement font qu'elle est encore aujourd'hui un lieu apprécié des Londoniens comme des touristes du monde entier.


Près de Piccadilly Circus, se tient une Fontaine en l'honneur du philanthrope et parlementaire britannique Anthony Ashley-Cooper, 7e comte de Shaftesbury, plus communément appelé Lord Shaftesbury. Par son travail législatif et ses prises de position politiques, il a lutté contre le travail des enfants dans les mines, et ce sont précisément ces bienfaits que vise à commémorer cette fontaine.
Et au sommet de cette fontaine , EROS :

Il s'agit de l'Ange de la charité chrétienne même si, au fil des années, l'ange a été associé à Éros (Eros en anglais), divinité de l'amour chez les Grecs, et que ce nom lui est resté
.


Le Tower Bridge d'une hauteur de 43 mètres fut édifié en 1894.



Pour vous dépayser monkey , je vous ai trouvé une webcam à Trafalgar Square
Cliquez ici

Naturellement, vous vous rappelé de l'Amiral Nelson, celui qui a battu Napoléon à la bataille de Trafalgar,une bataille navale désastreuse pour la flotte française qui, le 21 octobre 1805, au large de Cadix, abandonne la suprématie des mers aux Anglais. .

En haut d'une colonne d’une hauteur de 44 m, entourée de quatre grands lions en bronze, la statue de Nelson domine Trafalgar Square, afin, dit-on, que le grand homme puisse voir la mer...
Le square, avec ses fontaines attrayantes, est le rendez-vous des Londoniens et des touristes, malgré la circulation intense et la multitude aggressive des pigeons. Au mois de décembre, on y chante des chansons de Noël sous un immense sapin ; c’est un cadeau traditionnel des Norvégiens, en reconnaissance de leur libération par les forces britanniques lors de la Seconde Guerre mondiale. Les manifestations politiques s’y terminent souvent en rassemblements de masse, et les fêtards s’y retrouvent le 31 décembre pour célébrer le Nouvel An.

La tour de Londres est officiellement appelée « La forteresse et le palais de Sa Majesté, La tour de Londres », bien que le dernier monarque qui y ait habité fut le roi Jacques Ier.
La « tour Blanche », bâtiment carré avec des tourelles sur chaque angle qui lui donna son nom, se trouve au centre d'un complexe de plusieurs bâtiments sur la Tamise à Londres, qui servaient de forteresse, d'arsenal, de trésorerie, d'hôtel des Monnaies, de palais, de refuge et de prison, surtout pour les prisonniers des plus hauts échelons de la société.


Sur ce site , toute l'histoire de la construction......
Cliquez ici





Dernière édition par le Lun 21 Aoû 2006 - 16:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 20 Aoû 2006 - 20:13

SOS SOS SOS

Tout est décalé... indecis en largeur
J'ai pourtant fait de petites images Sad

indecis J'ai bien vérifié mes images, j'crois que je vais me faire disputer batman batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 20 Aoû 2006 - 23:22

Ben..j'arrive pas à savoir pourquoi moi non plus... bom

Tes images ne sont pas trop grandes..donc je ne vois pas pourquoi tout est trop large... indecis les liens éventuellement..trop longs...?

Mimi à peut-être une idée... geek

Marie-Claude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Dim 20 Aoû 2006 - 23:39

C'est exactement ça Marie... Cicise, je t'ai réduit tes liens par ce texte Cliquez ici...
En éditant ton post, tu verras comment j'ai fait... Wink
Il suffit juste de cliquer sur Cliquez ici pour aller sur les pages url que tu nous as mises...
(Pour les liens à rallonge comme ça, il vaut mieux les mettre entre les balises [url] et [/url]... Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Lun 21 Aoû 2006 - 1:26

Merci, et désolée pour les heures supps Wink wavey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Mer 14 Fév 2007 - 20:58

Un brin de mélancolie et de nostalgie m'a donné envie de vous parler de la Nouvelle Calédonie...
Je ne mettrais pas de photos du paysage, il suffit de regarder les belles cartes postales de ces grandes plages de sable blanc désertiques, avec l'eau claire et turquoise, les palmiers, ces magnifiques fleurs, vous y rajoutez les parfums et vous y êtes...

Non, j'ai plutôt envie de vous parler de la Nouvelle Calédonie, non pas comme d'un voyage éventuel à suggérer, mais parce que j'y ai vécu 12 ans...

Je commencerais par les points négatifs de l'île, car c'est une île, même si elle a l'appellation de "Territoire d'outre-mer"...
Elle est petite... 400km de long sur 80km de large, on en a vite fait le tour...

Au niveau culturel, ça reste très "local"... l'art mélanésien ou maori, quelques cultures antillaises, mais les artistes français, européens ou internationaux passent rarement là-bas... C'est l'évènement quand un JJ Goldman y fait un tour, ou quand un Higelin décide d'annuler son spectacle, parce qu'il s'est fait huer...
Oh pas parce que les calédoniens n'aiment pas, pour une méconnaissance de l'île et de l'individu qui y vit de la part de l'artiste ! Commencer un concert en disant que les mélanésiens sont exploités et sous le joux d'un esclavage... ça le fait pas ! Rolling Eyes
Le racisme existe là-bas, mais pas celui qu'on connait en France... Ce n'est pas l'arabe ou le "noir", c'est le "métropolitain" et l'asiatique leur "problème" ! Le Kanake (mélanésien) ou le caldoche (metisse blanc, descendant principalement de ces bagnards envoyés là-bas) savent très bien s'entendre quand il faut... Wink
Bref, même quand on y vit et s'y intègre pendant 12 ans, ce racisme, ou plutôt cette "priorité au local" est présente pour les exclus...
Dernier point négatif, il y a deux extrêmes au niveau de la population... les immenséments riches, et les autres... ce qui fait qu'il y a beaucoup de monopole, et ce, peu importe la couleur de peau !

Maintenant les points positifs...
Les gens ne sont pas stressés... ils ne font pas cas d'un statut social...
Dans les nakamal, par exemple, ces lieux où l'on peut boire du cava (ou Kawa), sorte de drogue-remède pour toutes les couches de la société qui ont envie de se retrouver autour d'un feu de bois, et parler de tout avec le premier venu ! Très courant en Nouvelle Calédonie... ils sont presque aussi nombreux que les bars...
L'ocean également... la Nouvelle Calédonie regorge d'îlots plus magnifiques les uns que les autres, où on peut y pécher très facilement des poissons à chair délicieuse, ou bien ces coquillages à profusion... Il faut un bateau, certes, mais un bateau là-bas s'achète plus facilement qu'une voiture en France...
Un autre avantage, dès qu'on sort de la "capitale", c'est le désert... Trés souvent le WE, ou même un soir tout simplement, à 30mn de Nouméa avec des copains, on peut avoir notre montagne, notre "îlot" désert à nous tous seul, avec toutes les commodités... poubelles, douches, pipi-room, tables et bancs ! donc forcément, ça laisse des traces quand on revient en France... à part "hors-saison" en France par exemple, on aura bien du mal à trouver des endroits comme ça... Wink
La chaleur aussi... l'eau est en moyenne à 28° l'été, et 22° l'hiver... et il n'y a pas de clochards là-bas... ! pas de mendicités, donc...

Même si la vie est très chère, je n'ai jamais rencontré un seul individu qui se plaignait de ne pas avoir à manger ou d'avoir froid !

Voila, c'était mon petit carnet de voyage... Wink

Dans le même style, je pourrais aussi vous parler de Fidji, cette île au nom paradisiaque pour toutes les personnes friandes de voyage... mais encore une fois hormis le paysage, c'est parfois moins joli-joli quand on n'est pas touriste... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Carnets de voyage   Mer 14 Fév 2007 - 22:01

Je devrais peut-être en boire , du kawa, si c'est une drogue remède cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carnets de voyage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnets de voyage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» expo carnets de voyage
» Carnets de voyage
» CARNETS DE VOYAGE Brugge septembre 2012
» CARNETS DE VOYAGE Braderie de Lille 1er et 2 sept 2012
» Carnets de voyage au Ladakh (ལ་དྭགས། ) ... à suivre!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe Diem :: Carpe Diem Café -
Sauter vers: