ConnexionS'enregistrerAccueilPortailRechercherCalendrierFAQMembresGroupesGalerie
Derniers sujets
» Ce que tu écoutes en ce moment...
par Dominique D Mar 28 Mar 2017 - 16:01

» Le Grand Orchestre du Tricorne
par Dominique D Mer 11 Jan 2012 - 11:07

» Skip The Use
par Dominique D Mer 21 Déc 2011 - 10:00

» Flying Pooh
par Dominique D Mer 19 Oct 2011 - 6:18

» ALLAIN LEPREST
par chantal Sam 20 Aoû 2011 - 15:01

» Message pour tous
par Mimi Dim 29 Mai 2011 - 23:33

» The Strokes
par Mimi Mar 10 Mai 2011 - 1:19

» Louis Ville
par anfantin Sam 9 Avr 2011 - 22:40

» Sanseverino
par Mimi Ven 8 Avr 2011 - 0:10

» Courir les Rues
par Swinging Sam 26 Mar 2011 - 10:55

» Anglo Dinelo
par Mimi Ven 25 Mar 2011 - 6:46

» Genesis
par Mimi Dim 20 Mar 2011 - 23:48

Voir mes statistiques SG
*
Cliquez sur le logo SG pour consulter les statistiques du forum

Partagez | 
 

 Le Rock de la Grosse Pomme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 17:13

Une petite page d'histoire de ce Rock New-Yorkais qui a marqué l'Odyssée du Rock... Wink


Début des années 60. Dans le sillage de la déferlante musicale britannique (elle-même inspirée du rock, du rythm'n blues et du blues américains), partout aux Etats-Unis des milliers d’adolescents empoignent les guitares et montent des groupes pour imiter leurs héros the Kinks, Beatles et Rolling Stones. Ils ne savent pas vraiment jouer mais leur flamme est aussi immense que leur économie de moyens. Ces groupes improvisent, en général dans le garage ou la cave familiale, un style de rock primitif et furibard bientôt baptisé «garage punk».

Lou Reed et le Velvet Underground se font connaître par l’intermédiaire du pape du pop art Andy Warhol qui les a pris sous son aile et leur a adjoint le mannequin Nico à la voix. Leur son, moins violent, moins agressif que celui de Detroit, n’en est pas moins expérimental et révolutionnaire. Quant aux paroles, signées Lou Reed, elles sont plus littéraires mais extrêmement noires et crues, et dépeignent les désaxés urbains, de la prostitution à la toxicomanie en passant par le sado-masochisme. « Peu de gens ont écouté le Velvet », écrivait Elliott Murphy pour les notes de pochette du double album live 69, « mais tous ceux qui en ont eu l'occasion formèrent un groupe ». Cette phrase résume à elle seule l'importance que ce groupe a pu avoir.

Cette poignée de groupes constitue la base de tout ce qui suit. Au milieu des années 70, en opposition à la vague hippie qui n’a que trop duré, New York bourgeonne de groupes radicaux, qui bannissent autant la molesse que la sophistication. Leur quartier général devient vite le CBGB’s, un club situé dans le Bowery, downtown Manhattan.

Patti Smith en constitue le versant le plus poétique, le plus littéraire avec Television. Les New York Dolls, qui s’habillent en femmes, se maquillent et mettent du vernis à ongles, en constituent la facette la plus théâtrale, débridée et second degré. Leur passage à Londres dès 1972 en première partie des Faces de Rod Stewart, aura un impact énorme sur le futur, et sur David Bowie en particulier.

Plus primitifs (mais essentiels!), dotés de dégaines improbables comme sortis d'une BD, les Ramones jouent vite et fort des morceaux de moins de 2 minutes, vignettes aussi fraîches que rageuses, souvent délibérément crétines.

A cette époque, deux jeunes New Yorkais, Legs McNeil et John Holmstrom, qui espèrent glaner quelques disques et se faire payer des coups à boire, montent un fanzine pour parler de leurs héros. Ils le baptisent Punk. Malgré les réticences des musiciens du mouvement, le nom restera.
L'une des définititions du mot Punk les plus justes est sans doute celle qu'en donne Legs McNeil, le punk était surtout "cette formidable force vitale qui s'exprimait par la musique".

"Il s'agissait de recommander aux gamins de ne pas attendre qu'on leur dise quoi faire, mais de s'inventer leur propre vie, il s'agissait d'inciter les gens à utiliser de nouveau leur imagination, il s'agissait de ne pas tenter d'être parfait, de dire que c'était très bien d'être amateur et comique, que la vraie créativité était issue d'un joyeux foutoir".

McNeil dit aussi "Ce qu'il y avait de génial avec le punk, c'est qu'il n'avait pas de programme politique. Ce qui comptait, c'était la liberté réelle, la liberté individuelle. Ce qui comptait, c'était aussi de faire n'importe quoi pourvu que ça choque les adultes. Ca paraissait délicieux, complètement euphorisant."

Paru en 1996 aux Etats-Unis et enfin disponible dix ans plus tard en France dans une traduction qui fait honneur à la saveur langagière de la version originale, ce livre est une pépite impossible à résumer qui recèle plus d'anecdotes que de pages (plus de 600, c'est dire!). Plus qu'un livre, il s'agit d'un objet vivant, qui palpite à chaque ligne et qu'on ne peut lâcher une fois commencé.

_________________


Dernière édition par le Ven 26 Oct 2007 - 15:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 18:34

Euh..c'est quoi un fanzine..??? cheers

Et c'est de là qu'est parti le mot "punk" ?

Marie-Claude

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 18:44

Un fanzine, c'est un magazine fait par des fans Marie... en général se sont des journaux libres...

C'est effectivement Legs McNeil qui a trouvé ce mot pour qualifier ce style de rock...
Voici ce qu'il en dit :

Legs McNeil, vous avez « inventé » le terme « punk » avec votre fanzine. Qu’aviez-vous en tête exactement à l’époque ?
- Legs Mc Neil : Mes amis et moi nous faisions régulièrement traiter de punk au début des années 70. En gros, cela signifiait délinquant juvénile. En outre, on entendait ça a la télé sans arrêt à l’époque car il était interdit de jurer et d’insulter à l’antenne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 19:15

Ah ben voilà, un petit plus dans ma petite culture...lol!! Wink

Merci mimi...intéressante ta petite page d'histoire... :thumright:

Marie-Claude

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 22:21

Mimi a écrit:
Patti Smith en constitue le versant le plus poétique, le plus littéraire avec Television. Les New York Dolls, qui s’habillent en femmes, se maquillent et mettent du vernis à ongles, en constituent la facette la plus théâtrale, débridée et second degré. Leur passage à Londres dès 1972 en première partie des Faces de Rod Stewart, aura un impact énorme sur le futur, et sur David Bowie en particulier.


Est ce courant qui a donné naissance au "glam rock" dans lequel figurait en effet des Bowie, T.rex et je suppose les Queens?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 22:24

Le Glam-rock, c'est Lou Reed et le Velvet, Brit... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 22:29

Ah ben voilà! Ils ont une chose en commun en effet, même chez Lou Reed, cette envie de se maquiller, d'être glamour (on le voit sur l'un de ses concerts, le visage peint à la japonaise)...ils ont aussi en commun une sexualité ambigue, plutôt androgyne...


...tu pourras continuer sur le rock new-yorkais?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 6 Mar 2007 - 23:06

Il y a aussi un film qui retrace l'histoire de cette génération...

«Punk Attitude » de Don Letts

Ce film documentaire dédié à Joe Strummer (Clash) et signé Don Letts, un acteur majeur du mouvement punk londonien déjà auteur du remarquable rockumentaire sur Clash (« Westway to the world »), est le pendant visuel et le compagnon de route idéal de l’ouvrage «Please Kill Me ».

A nouveau aux première loges, on y voit là aussi comment le mouvement punk britannique et né en écho à ce qui se passait à New York et sur quel terreau socio-économique déliquescent – chômage titanesque, grèves en série, désespérance et exaspération de la jeunesse – il a prospéré. Puis comment les Américains, dans les années Reagan, se sont à nouveau réappropriés cette rébellion via ce qu’il est convenu d’appeler le «hardcore punk», puis le grunge dont Nirvana aura été l’ultime brasier.

Comment le punk a libéré les énergies
Au-delà de la musique, ce que ce film tient particulièrement à mettre en relief c’est à quel point ce mouvement, pour peu qu’on mette deux minutes de côté ses aspects superficiels et « mode », aura été libérateur pour la société tout entière.

Le message sous-jacent du long-métrage c'est que le punk-rock a inspiré toute une génération à décider pour elle même de son avenir sans plus se soucier des conventions. Terriblement décomplexant, il a surtout permis à tout un chacun d’avoir le courage de s’exprimer, de s’impliquer quels que soient ses moyens et son niveau de compétence : il s’agissait avant tout de participer, d’empoigner les guitares et les micros sans même savoir chanter ni jouer. Une mentalité qui a eu un impact considérable sur tous les champs artistiques.

Le reggae en toile de fond
Ce film rappelle aussi l’importance du reggae pour le mouvement punk, dont il constituait la bande sonore privilégiée.

Enfin, ce document met en lumière deux détails souvent passés sous silence: comment les Américains ont inventé le punk puis l’ont tué en important avec eux le fléau de l’héroïne à Londres ( voir l’épisode pathétique Sid Vicious) et à quel point le mouvement aura été éphèmère.

Au final, ce qui frappe au fil de ces interviews, c’est combien les anciens acteurs du mouvement, s’ils se sont assagis en apparence, ont gardé intactes 30 ans plus tard la flamme et la foi pour la «punk attitude» et la révolution dont elle était porteuse.

«Avec ce film, je voulais juste rappeller aux gens que le punk est une contre-culture. Face au conformisme ambiant, on aurait bien besoin qu’il revienne avec ses idées radicales», conclut Don Letts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mer 7 Mar 2007 - 0:49

Television.... avec Tom Verlaine.... qui sera aux manettes en 1997 du deuxième album de Jeff Buckley.....(marrant hein????)

Foxhole.....
http://www.youtube.com/watch?v=iw80nob1MvQ

Soldier boy stands at a full salute.
He wants your orders to execute.
Send him out - 'neath the screaming red lights
In a narrow ditch for the funny fights.
Foxhole, foxhole too much danger
Where's my guardian angel - oh no
You show me the war, I don't know what for.
You show me the war but the war 's such a bore.
In the line of duty, in the line of fire
A heartless heart is my proper attire.
The flashing sword has been explored
The perfect slice - perfect slice of life.
I feel the shells hit - Moonlight web
Goodbye arms, so long, head.
No more danger
Hello guardian angel.
Pin me down, go ahead it's a cinch
You pin me down, you'll feel the pinch
I was trained for fights
Foxhole, foxhole
Foxhole, foxhole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christine
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 213
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mer 7 Mar 2007 - 15:40

Au début, j'avais la flemme de lire, je pensais que ça ne m'intéresserait pas puisque je n'ai jamais été attirée par la plupart des mouvances rock et encore moins le courant punk, mais ma curiosité est la plus forte et j'ai cette envie de savoir tout ce qui fait l'Histoire, j'aime les histoires vraies, apprendre qui sont ces gens qui ont fait ou font partie de notre planète ...

Alors, comme Marie, ça m'apporte un plus dans ma culture et je suis même allée faire d'autres recherches sur le net, mais bon ! j'écoute les liens mais coupe assez vite, je n'arrive vraiment pas à apprécier la plupart ...tiens, puisque Mimi en parle, j'ai vu Patti Smith aux vieilles charrues, contente de voir et écouter une grande figure du rock mais sans plus, ça ne m'apporte rien, aucun effet docteur indecis

Mais voila, comme je le disais, je n'aime pas tout mais je trouve le sujet très intéressant, j'apprends des tas de choses que je ne connaissais pas, j'attends le prochain épisode Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mer 7 Mar 2007 - 17:38

J'ai fait mon petit chemin aussi...et j'ai envie de revenir sur Patti Smith, "pionnière" du Punk...avec ce morceau Rock'n'Roll Nigger...

http://www.youtube.com/watch?v=i-Hbzo0x3Cs

(malheureusement la vidéo n'est pas complète et sur Dailymotion, elle est de mauvaise qualité)

Jimi Hendrix était un négro
Jésus-Christ et ma grand mère aussi
Jackson Pollock était un négro
Un négro négro negro négro
Négro négro négro
En dehors de la société, ils m'attendent
En dehors de la société, si tu cherches
C'est là que tu vas me trouver.

...le mot punk est associé à deux définitions: rebellion et "sans valeur"...

...alors s'il y a des personnes qui, dans la société américaine, pouvaient prétendre à cette définition, c'étaient bien les descendants d'esclaves...

...pour Patti Smith à cette époque, tous ceux qui se placent en dehors de la société sont en fait assimilables à ses frères "negros", mot politiquement incorrect, symbole de l'exclusion...

...alors si je ne peux pas tout aimer de ce mouvement, cette notion, j'y adhère complètement...après chacun le vit à sa façon...en le chantant, en le vivant, en combattant,....

...elle rendra hommage aussi à la musique afro-américaine, en évoquant l'histoire de Patty Hearst, cette richissime héritière blanche, kidnappée par deux noirs qui demandent une rançon au père pour offrir des repas à des milliers de pauvres...Patty Hearst rejoindra ses kidnappeurs pour continuer la révolution...

John Lydon, des Sex Pistols, originaire d'Irlande, a vécu dans un quartier noir de Londres. Il connait lui aussi l'exclusion...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mer 7 Mar 2007 - 19:38








Source : http://www.bside-rock.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mer 7 Mar 2007 - 20:03

Quand je lis ce qui précède, je pense à un courant littéraire qu'on a surnommé la Beat Generation avec en tête Jack Kerouac, l'auteur de "Sur la route"...titre qui inspirera d'autres personnes...

...parmi les écrivains de cette "generation", il y a William Burroughs, Allen Ginsberg,...dès les années 40...

...ce mouvement se nourissait de liberté, de drogue, d'alcool et de sexe...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Beat_generation

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 353
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mer 7 Mar 2007 - 20:17

Patti , ben oui que de nostalgie Sad , des heures et des heures à écouter , le vinyl s 'usait ... à force de tourner ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mer 7 Mar 2007 - 22:57

Depuis 1965, ce nouveau mouvement Rock était en train de se fabriquer dans certaines boites de New York, comme l’Electric Circus et le Dom. Ce mouvement rock, plus lourd, plus fort, moins « pouvoir des fleurs », était justement la réaction au mouvement Hippie. Ce mouvement est resté sans nom jusqu’en 1975, mais dès le départ il s’est opposé au Rock Progressif. Le groupe le plus célèbre à avoir émergé du Dom a été les Velvet Underground de Lou Reed.

Si le concept de la chanson de trois minutes appartenait au Glam Rock, le Punk Rock allait l’élever au rang d’emblème officiel du mouvement. L’idéologie punk était basée sur une réaction radicale contre la commercialisation de l’industrie du disque et la culture de consommation. Cette idolâtrie de la consommation, ajoutée à un manque d’emplois et à l’ennui, allaient donner l’impression à de nombreux jeunes qu’ils n’étaient que des parias, exclus d’une société où il était nécessaire pour s’intégrer d’avoir au moins un peu de pouvoir d’achat ; ce qui faisait visiblement défaut aux jeunes.

Un autre signe distinctif du mouvement était le club CBGB à Chinatown, à New York. Il faisait partie des quelques endroits où les groupes Punk pouvaient jouer régulièrement. Une fois par semaine, on pouvait assister à des spectacles de groupes comme Television, Blondie, Talking Heads, le groupe de Patti Smith (l’un des premiers groupes de New York à signer un contrat commercial d’enregistrement) et les Ramones. Les membres du groupe The Clash décidèrent de former leur groupe après avoir vu les Ramones jouer au CBGB.

L’une des plus grandes influences musicales sur le Rock Punk a été le Ska, un précurseur du Reggae. En fait, le Reggae est le fruit d’une fusion entre le Ska et le Rythm&Blues. Quels disques choisir ? Le Reggae, bien sûr ! Et il se trouve que les jeunes l’ont aimé, parce que cette musique reflétait ce qui se passait dans leurs vies, au contraire de la musique de la société de consommation.

Une autre des bases idéologiques du mouvement Punk, a été le principe « fais-le toi-même ». En fait, n’importe qui pouvait démarrer un groupe. Il n’était pas nécessaire de savoir jouer d’un instrument, et parfois il valait mieux ne pas savoir jouer. Il n’était pas obligatoire d’être un bon musicien pour faire de la bonne musique : les chansons étaient courtes, avec des rythmes rapides, un volume élevé, pas de solos. Trois accords étaient suffisants. Pas la peine non plus de s’habiller avec des vêtements brillants et chers. Les habits de tous les jours, et même les habits de travail pour les quelques chanceux qui travaillaient dans des usines, étaient amplement suffisants. C’était des vêtements solides, résistants, comme des jeans, des blousons de cuir noir, avec les décorations de la culture industrielle .

Et si aucune maison de disque commerciale ne voulait de vous ? Pas de problème. Les groupes, avec la coopération de leurs fans et des propriétaires des locaux où ils jouaient et faisaient leurs répétitions, créaient de vrais labels indépendants, des maisons d’enregistrement complètes avec un système d’information et de distribution, des journaux, des fanzines, des livres illustrés. Ce genre de prise de pouvoir mène à d’autres possibilités comme l’auto emploi et l’activisme.

Avant la fin des années soixante-dix, de nombreux groupes Punk-Rock parmi ceux qui avaient le plus de succès, ont commencé à être absorbés par des grandes maisons de disques commerciales ; les jeunes des classes moyennes et bourgeoises se sont mis à rejoindre la mode (le Rock Punk était un mouvement de la classe ouvrière) ; et le mouvement commença à perdre son élan. En plus, les Skinheads, l’une des tribus "Punk" les plus radicales, allaient être temporairement séduits par le fascisme, à la fois en Europe et aux Etats-Unis. Cela allait donner une très mauvaise image au mouvement tout entier. Ces groupes punk-rock ont dû travailler très dur pour se débarrasser de cette mauvaise influence des Skinheads, et encore aujourd’hui ils doivent faire beaucoup d’efforts pour effacer ses stigmates.

_________________


Dernière édition par Mimi le Lun 11 Jan 2010 - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Britanya
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3387
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Jeu 8 Mar 2007 - 13:24

Mimi a écrit:
Depuis 1965, ce nouveau mouvement Rock était en train de se fabriquer dans certaines boites de New York, comme l’Electric Circus et le Dom. Ce mouvement rock, plus lourd, plus fort, moins « pouvoir des fleurs », était justement la réaction au mouvement Hippie. Ce mouvement est resté sans nom jusqu’en 1975, mais dès le départ il s’est opposé au Rock Progressif. Le groupe le plus célèbre à avoir émergé du Dom a été les Velvet Underground de Lou Reed.


En devenant hippie, le rock part dans tous les sens, il perd toute sa puissance de feu originelle: l'excitation pure qu'on entend dans les meilleurs titres de Little Richard...

Keep a knockin'

http://youtube.com/watch?v=wN6X0f8Sox0

...voilà ce qu'écrit Lou Reed de ce mouvement en 1967...

"On avait de grosses objections en ce qui concerne la scène de San Francisco. Elle est pénible, un mensonge sans talent. Ils ne savent pas jouer et ils ne savent certainement pas écrire. Je n'arrête pas de le dire à tout le monde mais tout le monde s'en fout. On a été discrets à ce sujet, mais maintenant j'arrête de ne pas vouloir dire des choses négatives, parce que les choses ont été si loin que quelqu'un doit absolument dire quelquechose. Vous savez, des gens comme le Jefferson Airplane, le Grateful Dead, tous ces gens sont les plus ennuyeux et dépourvus de talent qui soient jamais apparus. Il suffit de les regarder physiquement, je veux dire , qui peut prendre Grace Slick au sérieux? C'est une blague, les gamins sont victimes d'un coup de publicité."

Shocked


...bon alors je suis allée voir le Jefferson et sa Grace...

White Rabbit

http://youtube.com/watch?v=6xhYk9PEmXA&mode=related&search=


Elle est moins bien que Nico? Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Ven 9 Mar 2007 - 1:35

Héritier du punk, le hard core a fait les belles heures du CBGB's.........

Bad brains.....
au CBGB's en 1982 :
http://youtube.com/watch?v=cPCFSJwpsKw
http://youtube.com/watch?v=RCYddx4nyhA

Bon c'est un peu violent....mais c'est du hardcore en même temps.....mdr....

Et puis une de mes chansons préférées des Bad brains
I Against I
http://youtube.com/watch?v=1SU-7OxVcOo


Je sais.... j'écoute des trucs étranges.....mais on peut apprécier le dido's lament de buckley et les Bad brains ......promis..... monkey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Lun 12 Mar 2007 - 14:21

Extrait d'un article France 2

Difficile de fournir un bulletin de naissance précis du mouvement punk. Si on prend la définition qui se trouve au cœur du punk, la rebellion et la mise à bas de l’ordre établi, le punk remonte à la nuit des temps. Sinon, plus près de nous, Jerry Lee Lewis n’était-il pas punk ? Et les incendiaires Who n'ont-ils pas contribué à allumer la mèche?


L’histoire bascule bientôt lorsque fin 1976, dans une Angleterre en totale décrépitude qui s'enfonce dans la crise et où les grèves se multiplient, les Sex Pistols remplacent au pied levé le groupe Queen dans l’un des plus fameux talk show télévisés de l’époque outre-Manche. Bien plus encore que leur look, qui provoque encore un mélange d’épouvante et de sarcasmes, c’est les insultes qu’ils profèrent en fin d’émission qui mettent le feu aux poudres.

La réaction est sans précédent dans le pays. Les Sex Pistols, qui en viendront bientôt à résumer la révolution punk à eux seuls, font la une de tous les journaux, et des téléspectateurs racontent avoir été tellement ulcérés qu’ils en ont cassé leur téléviseur.
(bounce Les Sex Pistols ont "déformé" le mouvement créé à la base qui etait surtout d'intellectualiser le Rock, et de se responsabiliser)


Surtout, des centaines de jeunes en révolte se prennent au jeu et montent avec beaucoup de foi et peu d'expérience des groupes dans la foulée : Adverts, Clash, Stranglers, Damned, Buzzcocks, X-Ray Spex : le punk est lancé. Il déferle sur la Grande-Bretagne en quelques mois puis sur le monde. Le rock ne s'en est jamais vraiment remis.

Le punk ne reproduisait pas les modes dominantes des beaufs. Vous attaquiez la génération de la Seconde Guerre mondiale : tout ce qu'ils ne pouvaient pas exprimer, vous le leur jetiez au visage. C'étaient des trucs durs, qui disaient à l'Angleterre ce qu'elle ne voulait pas entendre.


Je pense qu’avoir l’esprit punk c’est réagir de façon viscérale, en accord avec qui vous êtes en tant qu’être humain. Ne pas se plier à l’autorité, ne pas accepter l’ordre établi. Lutter contre la complaisance et faire les choses soi-même, c’est ça aussi le punk

Sylvain Sylvain des New York Dolls: "Le punk, c’est la rebellion. Si vous le prenez comme un tout, comme un produit manufacturé, vous n’avez rien pigé. "(dans le film "Punk Attitude")

Don Letts, dj, archiviste du punk et réalisateur de Punk Attitude: "On a réduit le punk à ses aspects superficiels: les épingles à nourrice, les coiffures en crètes, le nihilisme, alors qu’on devrait parler de liberté, de responsabilisation et d’individualité."

Drogues à la tonne, coups bas, folie, sexe débridé, violence, déchéance, pétages de plombs en série, décadence à tous les étages : jusqu’au-boutistes, les punks rockers ont goûté à tous les excès, prix à payer semble-t-il pour donner à leur musique l’incandescence et l’intensité que l’on sait. Ils jouaient au quotidien un jeu dangereux, malsain, qui-plus-est à cent à l’heure, et il y a finalement plus matière à s’étonner du nombre de survivants miraculés que de la quantité de morts enregistrée dans les rangs du punk-rock depuis 30 ans.


Interview de Mc Neil :

Ils baisaient comme des bêtes, se droguaient comme des brutes et jouaient du rock’n’roll comme des Dieux. Est-ce l’équation inévitable ?
- Legs : Tant que ces choses sont combinées à l’intelligence et au bon goût, oui.

Vous souvenez-vous de la première fois que vous vous êtes sentis dépossédés de votre invention ?
- Legs : Oui, lorsqu’un jour ma mère – qui venait de regarder des images des Sex Pistols aux infos télévisées – m’a dit « Le punk a démarré en Angleterre ». Nous faisions alors Punk Magazine à NY depuis trois ans.

Selon vous, quel groupe ou artiste de cette époque était le plus touchant ?
- Legs : Les Ramones. Les chansons qui sonnent simples sont les plus difficiles à faire.

On le savait plus ou moins auparavant mais Lou Reed apparaît vraiment comme un sale con dans votre livre. Vous confirmez ?
- Legs : Je me suis laissé dire qu’il peut être un chic type quand on est un de ses amis.

La reformation des Stooges, les trente ans du punk anglais célébrés, la renaissance du rock depuis quelques années : qu’est ce que cela vous inspire ?
- Legs : Je suis content que les gens écoutent de la bonne musique. C’est quand même incroyable qu’il y ait davantage de bonne musique dans les publicités TV (qui surfent beaucoup sur les vieux hits rock et punks NDLR) que sur les radios, non ?

J'aime bien cette dernière phrase... je pense à une certaine Pub TV EDF... Wink

_________________


Dernière édition par le Sam 8 Déc 2007 - 3:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie
**
avatar

Nombre de messages : 2466
Localisation : Haute-Savoie
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Lun 12 Mar 2007 - 17:26

Les Sex Pistols, qui en viendront bientôt à résumer la révolution punk à eux seuls, font la une de tous les journaux, et des téléspectateurs racontent avoir été tellement ulcérés qu’ils en ont cassé leur téléviseur. affraid finalement c'est les télespectateurs qui sont les plus dingues....mdr..!!!! monkey

La dernière phrase m'interpelle aussi... Wink

marie-Claude

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/marieclaude53
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Mar 13 Mar 2007 - 0:55

c'est marrant moi aussi j'avais tiqué sur la pub EDF......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Dim 10 Juin 2007 - 2:53

Je rebondis sur ce dernier post... faut le temps... mdr... Pub EDF... The End has no end... The Strokes...
bounce on les entends partout en fond musical... même à la NS... mdr... dans leur reportage, histoire d'appuyer le sentiment à passer...

Je vous assure... c'est vraiment bien les Strokes... z'ont tout ce qui s'est fait de meilleur dans le rock... et y en a eu des hésitations...
Le Rock, c'est une musique qui demande toujours à être innovée et à être travaillée... par définition, c'est une musique rebelle ! donc quand on passe en radio, c'est que quelque part, on se "commercialise"... cheers
Ils n'ont pas demandé à ne pas passer en radio les Strokes... z'ont juste pas accepter qu'on leur impose ce qu'ils devaient jouer... mdr (pour l'anécdote, un coup de poing dans la figure du producteur, quand les mots ne suffisent plus... c'est rock'n roll... mdr... d'une part, et c'est une attidude rebelle, d'autre part... ils ont changé de prod depuis, et ça va mieux... monkey )

ben oui, radio, télé, c'est forcément du commercial...

Devrais-je me réjouir que le rock ne passe pas assez en radio ou à la télé ? oui... pour ces raisons là... mais je trouve dommage qu'un système médiatique comme celui-ci ne sert pas plus à ouvrir les gens sur cette forme musicale... entre autre... comme les musiques du monde, le jazz, et bien d'autre qui sont encore trop cloisonnés...

J'ai assez aimé ce qu'a dit un des juris de la NS... Marianne James, peut-être, ou Manu Katché... Rolling Eyes Offrir à la "ménagère de moins de cinquante ans" un programme avec du rock ou du Jazz, à une heure de grande écoute... c'est pas TF1 qui ferait ça... mdr
Quand on sait que TF1 est la chaine qui bat les records d'audimat... je m'interroge...

euh ! désolée pour les auditeurs fidèles de cette chaine...

Bon sur ce, je vous dis bonne nuit ! ché pas pourquoi, mais j'étais un brin énervée ce soir, et dans ces cas là, faut que je cause... mdr... désolée pour le HS Wink

Petite aparté pour Marie... faut pas croire qu'il y a de la demande dans cette forme musicale hyper commerciale, reprise et cie... c'est juste que la masse se laisse guider... et si on lui offrait plus de diversité, plus de pouvoir de décision, plus de liberté... bom

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tacha
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1453
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Dim 10 Juin 2007 - 19:59

dans la série... pourquoi la musique que j'aime ne passe à la télé que dans les pub ou en fond sonore de reportage dans un magazine de voiture sur une chaine du cable??????
Je voudrais Nancy Sinatra....
http://www.youtube.com/watch?v=-ECyTGZjOJc

je me souviens plus pour quelle pub c'était???
mais on s'en fout.....

bon Mimi je suis pas sûre que ce soit du rock...
je suis fan de Nancy en tout cas.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfan
Membre actif
Membre actif
avatar

Nombre de messages : 525
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Dim 10 Juin 2007 - 23:51

Bravo Mimi pour la page d'histoire! bravo J'ai tout lu depuis le début. C'est vraiment intéressant. Pour moi le rock, c'est un peu comme le bon vin : j'aime bien mais je n'y connais pas grand-chose alors j'ai besoin de conseils. C'est juste ce qu'il me fallait ... cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cicise
*


Nombre de messages : 1879
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Lun 11 Juin 2007 - 19:47

Citation :
Hier à 1:53
indecis encore deux heures à dormir..... wavey

Sur les chaines "normales" il n'y a que les variétés et Céline Dion..... Je n'ai rien contre , mais à la longue cela m'use. Rolling Eyes

C'est restrictif comme musique.
J'aimerais bien plus de jazz, allongée sur mon canapé, lumière tamisée, et swingant avec le claquement des doigts.... Je rêve, j'n'ai pas fini ma nuit.... Encore deux heures à swinguer avant d'affronter la dure réalité des chaînes de leur ménagère.
La mienne, elle préfère la musique des cors de chasse....
Mais quel est l'idiot qui me réveille monkey monkey

Ne vous inquiétez pas, ma petite puce a fêté ses 2 ans hier, alors mamy mais où est la boisson à bulles???J'trouve pas de smiley ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3214
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   Lun 11 Juin 2007 - 20:40

mdr Cicise... monkey

cicise a écrit:
Citation :
Hier à 1:53
indecis encore deux heures à dormir..... wavey

Il m'arrive de dormir peu... même si je meurs de sommeil ! pas besoin de raconter sa vie pour le comprendre... il y a parfois certains évènements qui nous donnent des insomnies...

Si tu n'as pas retrouvé les smileys, tu as du trouver la boisson à bulle, alors... monkey
shaking

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Rock de la Grosse Pomme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Rock de la Grosse Pomme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite larve dans une grosse pomme ! ^^
» [JEU] ROCK BAND : Jouer avec plusieurs instrument sur son HD2 [Payant]
» Bleach 419 - Deicide21 [Transcendent God Rock]
» tarte aux pomme de terre et saucisses de strasbourg photo
» Fan club Rock Lee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe Diem :: Musique :: Mosaïque-
Sauter vers: